Carte d’identité électronique : demain, tous fichés ?

L’Assemblée nationale a adopté cette semaine en seconde lecture un texte visant à lutter contre l’usurpation d’identité.

Afin de lutter contre cette pratique regrettable qui touche aujourd’hui 200 000 personnes en France (fourchette haute) soit moins de 0.33% de la population totale, les parlementaire de la majorité à l’origine de cette proposition de loi ont justifié la mise en place d’une nouvelle carte d’identité dite sécurisée.

Ce nouveau document d’identité viendra à terme remplacer la carte que nous connaissons actuellement. Elle sera composée d’une puce électronique obligatoire contenant les données sur l’identité de son titulaire: état civil, adresse, taille, couleur des yeux, empreintes digitales, photographie. Ces données seront ensuite centralisées et recoupées sur un seul et unique fichier.

Alors que la CNIL et de nombreuses associations (dont les Jeunes Socialistes) avaient jugé alarmante cette pratique dangereuse, la droite n’a pas pris en compte ces craintes et a persisté en rejetant les conditions posées par le Sénat, moins liberticides.

Aucune politique ne peut justifier le fichage systèmatique de l’ensemble de la population, d’autant qu’à aucun moment le texte ne prévoit de garanties solide permettant d’éviter les fuites massives qui ont pu intervenir chez nos voisins européens ces dernières années.

Nous demandons que les pouvoirs de la CNIL soit renforcés en conséquent, afin de pouvoir garantir à chacun le respect effectif de ses données personnelles.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.