Viol la honte doit changer de camp

On estime qu’une femme sur trois est, en France, victime, au cours de son existence, de viol, violence ou agression sexuelle ; soit une agression toute les deux heures.

Pourtant sur les environ 48 000 femmes violées chaque année seules 11% portent plainte. Le taux de condamnation pour viol reste donc extrêmement faible et le sentiment d’impunité augmente par la même occasion. Aujourd’hui comme hier, le viol reste donc crime honteux non pas pour son auteur mais pour sa victime.

La honte et la loi du silence sont malheureusement encore la règle et cette difficulté à exprimer l’agression et à porter plainte est une seconde violence faite aux victimes de viol.

Les Jeunes Socialistes appellent donc à se mobiliser ce vendredi aux cotés des associations à l’appel “Viol la honte doit changer de camp !”.

Rendez-vous place Stravinsky, devant le centre Beaubourg à Paris, de 18h à 21h ce vendredi 25 novembre.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.