Thierry Marchal-Beck élu nouveau président des Jeunes Socialistes

À l’occasion de leur 10è congrès, Thierry Marchal-Beck, 26 ans, a été élu président des Jeunes Socialistes.

Il s’adressera aux jeunes de France cet après-midi, lors du Festival du changement organisé par le MJS en présence de François Hollande pour que ceux ci rejoignent la génération changement.

Biographie de Thierry Marchal Beck :

Le début d’un engagement

Né à Metz le 18 novembre 1985, troisième d’une famille de quatre enfants, son attachement à sa région de naissance est extrêmement fort. C’est l’endroit où il a grandi, dans le bassin houiller ou dans la campagne du Saintoi en Meurthe-et-Moselle.

Thierry Marchal-Beck a passé une large partie de son enfance et adolescence à se consacrer au sport : le cross country, l’athlétisme et le handball. Il avoue que c’est aussi à grâce à tous les éducateurs et entraineurs sportifs qu’il a réussi sa scolarité, trouvant sur le terrain une confiance et un goût de l’effort qui n’était pas naturel.

Dès son arrivée à Orléans, à son entrée au lycée, il fait le choix de l’engagement en rejoignant l’Union Nationale Lycéenne. Il considère, depuis cette époque, que les lycéens ont des intérêts commun et que c’est en se rassemblant et agissant ensemble qu’ils sont mieux à même de les défendre.

Le 21 avril fut pour lui un choc, lycéen engagé dans la campagne de Lionel Jospin avec les Jeunes Socialistes, il a pris conscience ce soir-là du revers auquel s’expose la gauche quand elle cesse d’améliorer la vie des citoyens.

L’expérience américaine

En 2002-2003, il part étudier au lycée de Naperville dans l’Illinois et la banlieue de Chicago, et découvre alors la gauche américaine, l’histoire de la lutte pour les droits civiques, et de nouvelles formes de militantisme lors de l’opposition à la guerre en Irak.

En septembre 2004, Thierry Marchal-Beck emménage à Lille pour y mener ses études à l’IEP (Institut d’études politiques), où il est élu étudiant tout en militant de plus en plus chez les Jeunes Socialistes.

L’année de l’élection présidentielle de 2007, il étudie pendant à Washington DC à l’American University et milite activement à la section socialiste de Washington. C’est avec enthousiasme qu’il assiste à la victoire des démocrates au sénat en novembre 2006. Dès février 2007 il soutiens les jeunes démocrates sur son campus qui font le choix du Sénateur démocrate de l’Illinois : Barack Obama.

A son retour en France, il engage des études d’histoire en parallèle de ses études à Lille. Il rédige alors un mémoire de recherche sur la racialisation des identités Hutu et Tutsi dans la région des Grands Lacs dans les années 1930. Il termine ses études par un stage au Ministère des affaires étrangères mexicain à Mexico et un emploi de trois mois comme chargé de mission « Afrique des Grands Lacs » à la délégation aux affaires stratégique du Ministère de la Défense à Paris.

Ses responsabilités chez les Jeunes Socialistes

En janvier 2009 il rentre au bureau national des Jeunes Socialistes où il s’occupe des questions écologiques. Secrétaire National des Jeunes Socialistes sous la présidence de Laurianne Deniaud, il est en charge de la coordination du projet des Jeunes Socialistes avec la démarche « Perspectives 2012 ». Ce sont alors trois grands débats nationaux qui sont organisés autour des thèmes de l’emploi des jeunes, du cadre de vie et des services publics, et de la santé, la prévention et l’action sociale.

En 2011, il candidate à la présidence des Jeunes socialiste, et est élu, le 19 novembre, président des Jeunes Socialistes, lors du 10e congrès, à Strasbourg. Son premier discours, il le tient devant François Hollande, candidat à l’élection présidentielle, et des centaines de jeunes venus de toute la France, à l’occasion du Festival du Changement.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.