La taxation des complémentaires santé : quand la droite renforce les barrières d’accès aux soins

L’Assemblée Nationale a voté ce mercredi l’alourdissement de la taxation sur les complémentaires santé, mutuelles ou assureurs privés. Cette taxation, inscrite dans le plan de rigueur Fillon, porte le taux de la taxe spéciale sur les conventions d’assurance sur les contrats solidaires et responsables de 3,5% à 7%.

Les contrats solidaires et responsables ont pour objectif le respect du parcours de soin coordonné, à savoir le passage préalable du patient chez son médecin traitant pour un premier examen. Ces contrats représentent 90% des contrats complémentaires santé. Dès lors, l’objectif est clair pour le gouvernement : réduire le déficit de la France au détriment de l’accès aux soins des personnes. M. Baroin, Ministre de l’économie a d’ailleurs déclaré ne pas avoir « d’état d’âme ni d’interrogations sur le principe ».

Les jeunes socialistes ont eux des interrogations et refusent ce système qui pénalise encore plus les classes populaires et moyennes parmi lesquelles beaucoup de personnes rencontrent déjà des difficultés d’accès aux soins. Cette mesure entraînera une hausse du nombre de personnes qui renoncent à une complémentaire santé. Au regard du reste à charge du coût des soins toujours plus important pour les patients, du déremboursement progressif de nombreux médicaments, bénéficier d’une complémentaire santé est devenu déterminant pour l’accès aux soins.

A l’heure où, près d’une personne sur dix n’a pas de complémentaire santé et que 16,4% des Français de 18 à 64 ans renoncent à des soins pour des raisons financières, cette taxation est une preuve supplémentaire de la politique d’un Gouvernement qui bafoue l’égalité d’accès aux soins et la solidarité nationale.

En durcissant l’accès à la santé, la mesure sera inefficace financièrement. Sans complémentaire santé, les Français seront amenés à renoncer à des soins et pourront n’être pris en charge que trop tardivement. Ce système accroîtra les coûts de la santé en plus de mettre la population dans une précarité sanitaire inacceptable.

Les jeunes socialistes défendent l’égalité d’accès aux soins pour tous et partout sur le territoire. Nous défendons le système de protection sociale basé sur la solidarité nationale. Le Gouvernement a la possibilité d’effectuer des choix politiques différents, d’autres sources de financement équitables étant possibles. La justice sociale se doit d’être au cœur d’une politique gouvernementale, principe d’autant plus important dans un contexte social et économique très dur.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.