Les rythmes scolaires sacrifiés pour des fins électoralistes ?

La fin d’année scolaire 2011 est dans la parfaite continuité de ce que subit l’Ecole depuis 2002 : régression, démantèlement et désorganisation…

Avec Nicolas Sarkozy, depuis 2007, la casse du service d’éducation est apparue comme une priorité, balayant tous les espoirs de construire une école de la réussite pour tous.

Pas de vacances pour la casse du service public d’éducation…

Après les suppressions massives de postes d’enseignants et des moyens pédagogiques, la volonté d’augmenter le nombre d’élèves par classe, la suppression de la formation des enseignants et la volonté de supprimer les concours, la droite nous a offert une organisation des examens de fin d’année (bac, brevet, bts) catastrophique et confirme ainsi l’échec de sa politique éducative.

Alors que le comité de pilotage sur les rythmes scolaires vient de remettre son rapport au ministre de l’éducation nationale, celui çi botte en touche en organisant de nouvelles concertations et expliquant qu’aucune mesure ne verrait le jour avant 2013…

Reposant sur 10 propositions fortes, ce rapport vise à apporter des solutions face aux semaines épuisantes des élèves, aux journées trop longues et fatigantes, ainsi qu’aux déséquilibres des congés scolaires.

Force est de constater que les propositions des Jeunes Socialistes depuis plus d’un an maintenant vont dans ce sens, celui de la réussite et de l’épanouissement des élèves.

En effet, c’est bien l’ensemble des rythmes qui doivent être repensés et pas simplement la pause méridienne et les vacances d’été comme s’y attache Luc Chatel. Nous réitérons notre constat et nos solutions pour une véritable révolution pédagogique, qui ne repose pas que sur un débat simpliste concernant les vacances d’été, mais bel et bien sur ce que doivent être une heure de cours mais également une journée à l’école. Ce débat pause la question de l’organisation des journées et de l’année, ainsi que de la façon d’enseigner. Nous serons donc attentifs à ce que ce débat ne soit pas confisquer à des fins électoralistes par un gouvernement complexé par sa politique destructrice durant toute la législature 2007-2012.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.