Droit à la retraite : un Rapport du COR qui méprise le droit des salariés

Alors que le passage de l’age légal de départ à la retraite est passé hier de 60 à 62 ans, le Conseil d’Orientation des Retraites, publie un rapport préconisant d’ores et déjà une augmentation plus rapide et plus importante du nombre d’années de cotisations, arguant que l’espérance de vie augmente. C’est la conséquence des mesures régressives prisent successivement par MM Balladur, Fillon, Woerth.

Les Jeunes Socialistes dénoncent cette mesure injuste. Aujourd’hui, en France, l’INSEE précise que l’espérance de vie en bonne santé ne dépasse pas 62,4 ans pour les hommes et 64,2 ans pour les femmes. Par ailleurs, les pathologies chroniques liées aux conditions de travail et de vie se déclarent majoritairement à partir de 60 ans. A 55 ans, 2 maladies sur 5 sont liées au travail, à 60 ans c’est 3 sur 5. On voudrait donc faire travailler les salariés lors des pires années au travail alors qu’en même temps des millions de jeunes ne demandent qu’à avoir leur premier emploi.

Si nous vivons aujourd’hui plus longtemps c’est grâce à l’amélioration des conditions d’existence et de travail, notamment la réduction du temps de travail. Mais, si l’espérance de vie augmente régulièrement, l’espérance de vie en bonne santé commence à stagner voir à régresser en France.

Nous défendons le droit à vivre une retraite en bonne santé, et non de passer du travail à la mort. L’augmentation de la durée de cotisation est une mesure injuste touchant d’abord les travailleurs modestes et les femmes, rendant inaccessible une retraite à taux plein quand déjà beaucoup de salariés de plus de 50 ans se retrouvent au chômage de longue durée.

Injuste et absurde, tant d’un point de vue de santé publique que de l’emploi, nous dénonçons cette vision fataliste de l’avenir que l’on veut nous imposer. Les jeunes socialistes défendent le retour de la retraite à 60 ans à taux plein financée par une plus juste redistribution des richesses et la mise en œuvre d’une véritable politique de l’emploi.

La jeunesse s’est mobilisée massivement à l’automne dernier pour défendre le droit à la retraite à 60 ans et son droit à l’avenir. Nous refusons l’institutionnalisation de la précarité, nous voulons une autre société celle du temps libéré, de la solidarité entre les générations et de la réduction des inégalités.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.