Mettre fin aux difficultés rencontrées par les trans’

La République doit garantir aux trans’ la sécurité sociale et juridique qui leur est jusqu’ici refusée, pendant leur parcours comme dans leur vie quotidienne. La Haute Autorité de Santé doit réformer le parcours médical des trans’ en France en remettant à plat les standards de soins et en formant des équipes médicales en lien avec les équipes étrangères. Ces dernières, mieux qualifiées que les équipes françaises, doivent bénéficier d’une homologation reconnue par la sécurité sociale française. L’objectif est de ne plus réserver la réussite d’un parcours aux seul-e-s trans’ doté-e-s d’une fortune personnelle.

Dans tous les textes, les dispositions relatives aux discriminations à raison de l’identité de genre doivent être alignées sur celles qui s’appliquent aux discriminations à raison de l’orientation sexuelle. En France, l’homosexualité a été retirée de la liste des maladies mentales en 1983. En 2010 les troubles d’identité de genre sont sortis de la liste des Affections psychiatriques de Longues Durées (classification ALD 23 de la Haute Autorité de Santé), mais sont toujours considérées comme des Affections de longues durées (classification ALD 31). Le « transsexualisme » doit définitivement sortir de la liste des affections de longue durée. Pour autant cela ne doit avoir aucun préjudice vis-à-vis de la prise en charge par la sécurité sociale des frais qu’un parcours de changement de genre peut engager. En outre, le changement d’identité de genre ne doit plus être un motif de retrait ou de restriction de l’autorité parentale. Le sexe légal ne doit pas être défini par des considérations anatomiques mais bien par une correspondance entre le ressenti individuel et l’accomplissement social de cette identité. C’est pourquoi la rectification de l’état civil ne doit plus être subordonnée à une intervention chirurgicale.

Préparez le changement: restez informés!

5 commentaires

  1. Philippe34

    17 mai 2011 à 15:00

    Je préfèrerais que l’on nous explique d’abord qu’est-ce que la transexualité, de manière scientifique et sociétale.
    Et non de manière politico-partisane.

  2. sir Vladimir

    24 mai 2011 à 12:20

    Et vous vous dites socialistes! C’est une honte. Vous n’êtes de gauche que pour les questions sociétales. En ce qui concerne l’économie, le marché, l’organisation du travail ou le vivre ensemble vous avez oublié d’où vient le terme de socialisme et ce qu’était le socialisme, et qui plus est le socialisme français. Vous avez oublié Pierre Leroux et Proudhon en chemin. Vous êtes tombé dans tous les pièges de la société marchande et Spectaculaire. Vous êtes incultes à votre histoire. Vous faites le jeu du système à mettre en avant des points qui vont faire polémique tout en occultant les points les plus importants. Vous êtes des clowns. Et pire que tout, vous êtes leurs clowns. Les clowns des puissants, les clowns du système. Les « meilleurs » d’entre vous finiront sans doute cadre du PS. Les autres, ceux qui y croient, ceux qui pensent porter le changement en eux, finiront sur le bas coté, leur rêve brisé, déçu. Les plus intelligents d’entre eux remarqueront qu’ils se sont trompés de lutte, les autres passeront leur vie à se demander ce qu’ils ont raté.

    A ceux qui se sentent socialistes, virer vos dirigeants, virer vos cadres, allez sur le terrain, rencontrez le peuple, élisez vos représentants parmi eux, ou encore mieux, tirez les au sort. Alors peut être vous sentirez-vous mieux.

  3. Mathieu Lafitte

    6 juin 2011 à 06:48

    Non mais vous avez que ça à mener comme combat ? Ca représente combien de personne la Transsexualité ? Je sais qu’au PS on donne beaucoup de poids à des minorités bien trop représentées mais quand même … Vous êtes encore plus ridicules que vos aînés, chapeau bas.

    Arrêtez la blague le MJS, vous êtes là juste pour votre petite image mais vous n’avez jamais rien d’intéressant à proposer. C’est honteux.

  4. Joanna

    3 décembre 2011 à 09:33

    Bonjour,
    je trouve étonnante les réactions a cet article.
    En effet, je ne vois nullement écrit en titre PROGRAMME DES JEUNES SOCIALISTES et par conséquent aborder un sujet de société comme celui-ci fait partie de tous les sujets que nous pourrions aborder, que ce soit: le travail, le logement, la retraite, les profits honteux du capitalisme, etc.
    Pour répondre aux trois personnes qui ont précédemment réagit, voilà ma pensée personnelle.
    La trans identité est un sujet fort mal connu et tous les jours il y a des centaines de personnes qui se battent pour la démystifier, lui rendre sa couleur naturelle. La trans identité est le sentiment, malgrè un corps physique porté vers une représentation séxuée, d’appartenir au sexe opposé. Ce sentiment se developpe dans la plus jeune enfance et n’est donc pas en rapport avec une crise d’adolescence. A cette période, justement, le trans est encore plus mal dans sa peau car non seulement il est incapable de se déterminer et d’accepter son sexe biologique, mais trés souvent aussi il eprouve un sentiment de culpabilité envers son ressenti.
    Ce sentiment, même si l’on parvient à l’éttoufer, le réprimer, le taire, le dissimuler, il reste en permanence présent et amène la personne soit à franchir le cap de ce qu’elle est et de l’assumer, soit au suicide, car une telle situation est insuportable, souffrante, invivable, justement à cause du regard de la société.
    La trans identité concerne des milliers de personnes en France, des millions de personnes dans le monde.
    Je vous donne un petit apperçu des difficultés du quotidien:
    1 la libre circulation
    2 le logement
    3 le travail
    4 la santé (accès aux soins)
    5 la discrimination
    6 l’incarcération
    7 les voyages
    8 l’éducation
    etc, autant de droits simples, droits de l’homme et du citoyen, baffoué.

    Il ne me semble pas qu’il y ai de bonne ou de mauvaise cause, toutes les causes sont justes et défendables s’il y a un problème d’égalité des droits, des chances. Avoir fait cet article, montre une ouverture d’esprit dont à grand besoin la France et répond à une certaine attente d’une partie de la population Française. Même si elle représente une minorité, elle ne doit pas pour autant être passée sous silence.

    Je vous souhaite une bonne continuation à tous
    Pour me contacter: gobert.joanna@orange.fr

  5. lau

    1 mai 2012 à 13:07

    Bravo joanna!
    Je ne suis pas du MJS, je viens flâner dessus par ces temps d’élections, je ne suis pas non plus concerné par la trans et pourtant je pense que c’est un débat important tout simplement parce qu’il renvoie à deux choses primordiales :l’égalité et la liberté!
    Ce n’est qu’une question d’ouverture d’esprit et j’espère qu’avec le temps les gens seront un peu plus tolérant.
    Bonne continuation.

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.