Rébecca Fagot-Oukkache, 27 ans, candidate à Brest-Kérichen

Rébecca Fagot-Oukkache, 27 ans, est depuis 2008 adjointe au maire de Brest en charge de la jeunesse. Dans le privé, elle est responsable d’un foyer d’hébergement intergénérationnel au sein d’une mutuelle. Elle se présente aujourd’hui sur l’un des cantons populaires de Brest.

Pourquoi t’es tu engagée ?
Au lendemain du 21 avril 2002, j’ai ressenti, comme beaucoup de jeunes de ma génération, le besoin de m’engager. Je voulais surtout lutter contre les idées de l’extrême-droite ; un combat qui 9 ans après est plus que jamais d’actualité !
Mon engagement parmi les jeunes socialistes m’a ouvert à bien d’autres débats et formes d’engagements, comme le mouvement contre le C.P.E. ou la campagne des présidentielles en 2007. Il m’a également conduit à prendre des responsabilités, AF du Finistère puis Déléguée régionale de Bretagne.
En 2008, on m’a proposé de rejoindre la liste d’union de la gauche pour les municipales. L’occasion de découvrir, avec ma délégation d’adjointe à la jeunesse, une nouvelle façon de militer, par l’action publique. Mon attachement à mon quartier m’a conduit à vouloir m’engager encore plus, pour aider et défendre ses habitants et ceux du Finistère.

Quels combats pour ton canton ?

Le canton de Kérichen est particulièrement concerné par les problèmes de précarité et de déclassement que connaissent trop de Français.
Permettre à chacun d’avoir un emploi décent est ma première priorité. Pour y parvenir, il faut aider et soutenir la recherche, la formation, mais aussi l’insertion des jeunes dans la vie active. Cela passe également par le développement de nouveaux secteurs, comme ceux des énergies renouvelables ou l’économie sociale et solidaire.
L’enjeu est également de maintenir des services publics de qualité en offrant des transports collectifs peu chers et efficaces, en réhabilitant les logements anciens et en construisant plus de logements sociaux : face à la crise, les habitants ont toujours besoin plus de solidarité !
Enfin, il nous faut préparer l’avenir, et en particulier réfléchir à un nouveau modèle de développement. Nous devons lutter contre le réchauffement climatique, protéger notre environnement, en un mot inventer comment chacun pourra vivre mieux demain dans notre département, sans sacrifier les générations futures.
Nous avons déjà, depuis que le département est à gauche, agi en ce sens. Mais face aux attaques de la droite, nous sommes plus que déterminés. Alors battons-nous et avançons pour toujours plus de solidarité !

Préparez le changement: restez informés!

1 commentaire

  1. Michel

    18 mars 2011 à 23:32

    Hello Rebecca,
    Je voterai bien à Brest-Kerichen!!
    Maintiens le cap…
    Michel

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.