Julie Martinez, 25 ans, candidate à Lautrec

Julie Martinez a 25 ans et milite depuis plusieurs années sur les terres de Jaurès. Investie en tant que titulaire sur le canton de Lautrec et soutenue par la majorité départementale dans le Tarn, elle est la plus jeune des candidats socialistes de la région Midi-Pyrénées.

Pourquoi t’es-tu engagée dans cette campagne?

Ce territoire, j’en ai battu le pavé depuis ma naissance, et bien que le canton de Lautrec soit ancré à droite depuis presque un demi siècle, les candidats de l’opposition avouent de concert le succès des projets réalisés avec l’aide du Conseil Général. Pourtant ne nous y fourvoyons pas, ce sont bien les candidats de cette droite, tellement enkystée, qu’ils refusent de porter le logo de la majorité présidentielle. Je suis fière de défendre un bilan, un projet, des valeurs, c’est l’essentiel. Un bilan qui vient attester l’efficacité, la justesse d’une politique lorsqu’elle est socialiste. Un bilan marqué par la solidarité et le progrès social, en adéquation avec la réalité et la diversité des besoins locaux. En misant sur une politique volontariste dans l’aide à l’installation, au maintien de services publics de proximité et au développement agricole en valorisant un agriculture de qualité, proche des consommateurs grâce aux circuits courts, on permet à la population de rester travailler sur le territoire.

Quels combats souhaites-tu mener pour ton canton?
Je veux être actrice de la cohésion sociale en milieu rural et préserver la qualité de vie sur ce territoire où il fait bon vivre. Désenclaver les territoires isolés est ma priorité, qui passe par l’accroissement de la desserte par les transports collectifs et entretien des voiries, promouvoir les réseaux haut débit et très haut débit pour en finir avec la fracture numérique. Au sabotage du pacte républicain, je réplique un bouclier social composé du maintien des aides aux communes, de l’APA, des écoles municipales, le renforcement de l’accès aux soins avec une politique de soutien à l’implantation des professionnels de santé. L’atteinte à la démocratie locale et rurale orchestrée par la réforme des collectivités territoriales menace chaque jour un peu plus les petites communes, qui seront les premières touchées. Réintroduire de la politique dans ces élections c’est aussi ça, alors tous aux urnes ce dimanche !

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.