Charlotte Goujon, candidate à Ourville-en-Caux

Charlotte Goujon a 28 ans. Elle est adhérente du MJS et du PS depuis 2002. Après une licence d’Histoire, spécialisée en Aménagement et Conservation du Patrimoine, elle a passé le concours de Professeur des Écoles. Elle est aujourd’hui déléguée fédérale à la coordination au sein de la Fédération du Parti Socialiste de Seine-Maritime.

Pourquoi t’es-tu engagée ?
Au lendemain du 21 avril 2002, j’ai ressenti le besoin de m’engager pour porter les valeurs auxquelles je crois : solidarité, égalité, laïcité, développement durable. J’ai alors contacté une amie, responsable locale du MJS et je suis allée tracter devant les lycées et facs de Rouen pour les candidats socialistes aux législatives. Cet engagement s’est poursuivi par les responsabilités qui m’ont été confiées: j’ai été animatrice fédérale du MJS de Seine-Maritime, puis j’ai rejoins le Bureau National du MJS. Aujourd’hui je me sens utile pour nos concitoyens en réfléchissant tous les jours aux solutions permettant de réduire les inégalités, de mieux vivre ensemble. C’est le sens de ma candidature pour ces cantonales.

Quel combat souhaites-tu mener pour ton canton ?
Le canton d’Ourville-en-Caux est un canton rural dont le conseiller général sortant se dit “apolitique” mais qui fait partie du groupe UMP. Je souhaite que le canton bénéficie des politiques engagées par la majorité départementale menée par Didier Marie, président du Conseil Général. Je veux agir pour lutter contre la désertification médicale grâce à l’installation de maisons médicales, pour favoriser la reprise de PME et d’artisanat, pour développer, en lien avec les agriculteurs du canton, les filières courtes dans les cantines des collèges du département. J’agirai pour mettre en place un véritable bouclier social pour les habitants du canton.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.