Célia Firmin, 30 ans, candidate à Rebais

Célia Firmin vient d’avoir 30 ans. Après l’obtention de son doctorat en économie, elle a enseigné quelques années en université avant de rejoindre l’équipe de Martine Aubry au Parti Socialiste, en tant que responsable de l’équipe en charge des questions économiques. Passionnée de sports extrêmes, elle est tombée amoureuse du canton qu’elle défend aujourd’hui lors d’une course en Seine-et-Marne, lors de laquelle elle a pris la décision de s’y installer.

Pourquoi t’es tu engagée ?
Pour réveiller la « belle endormie » et améliorer le quotidien des habitants du canton. Je ne pouvais plus accepter l’inaction de la droite, qui représente aujourd’hui ses habitants au Conseil général, alors que les difficultés se multiplient. Les solutions sont pourtant à portée de main ! Créer des circuits courts pour favoriser l’agriculture locale, développer le transport à la demande, favoriser l’implantation de jeunes médecins, promouvoir la création d’un parc naturel régional, soutenir les petites et moyennes entreprises locales pour créer de l’emploi…

Quels combats pour ton canton?
Mon canton pâtit des mêmes difficultés que la plupart des territoires ruraux. La question de l’accès aux services essentiels – transports, écoles, santé et poste notamment – revient constamment. Le développement économique et l’emploi sont tout autant problématiques ; tous s’inquiètent de l’asphyxie progressive de notre territoire. Défendre une certaine idée de la ruralité, enfin, me semble essentiel. C’est ce qui m’a poussé à porter le combat contre les gaz et pétroles de schiste, dont Doue est aujourd’hui un triste symbole. Notre mobilisation a permis de faire reculer le gouvernement, mais nous restons extrêmement vigilants.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.