Cédric Marmuse, 27 ans candidat à Valençay

Cédric Marmuse a 27 ans. Il travaille comme chargé de diffusion pour une compagnie de théâtre. Il est président d’une association de développement culturel en milieu rural, ils organisent, à Palluau-sur-Indre et sur le reste du territoire du Pays de Valençay en Berry plusieurs évènements dans l’année, dont « Entre-Deux rires », « Détours d’images ». Il est également secrétaire d’une association de défense du milieu naturel qui promeut par l’intermédiaire de son éco-festival à Clion, toutes les formes de développement soutenable à l’échelle locale, en réunissant producteurs locaux, promoteurs d’alternatives énergétiques ou acteurs du réemploi. Cette initiative tend à démontrer que tous nous pouvons devenir des éco-citoyens grâce aux ressources de nos territoires. Il a été par ailleurs été enseignant pour la Fondation d’Auteuil en région parisienne avant de s’installer dans l’Indre. Enfin, il participe à l’animation de la radio Balistiq, la radio associative de Châteauroux.

Pourquoi t’es tu engagée ?

J’ai toujours eu le fibre politique à gauche, peut-être un héritage familial, mais pas seulement. Je connais malheureusement toutes les difficultés que rencontre notre génération pour s’installer dans la vie… J’ai dû, comme beaucoup d’entre-nous, enchaîner les job étudiants, malgré la chance que j’ai eue de recevoir l’appui financier de mes parents pour faire mes études, ce qui n’est pas le cas de tout le monde. Je me suis également confronté à la difficulté de trouver un emploi lorsqu’on est 200 ou 300 sur la même offre d’emploi. Et puis j’ai également enduré la difficulté d’être aidant familial lorsque qu’un proche est malade. Tout cela participe à mon envie d’agir pour plus de justice et d’égalité. Le Conseil Général est un rouage important de la solidarité nationale via les aides à destination des plus fragiles: APA, RSA, Allocation Handicap… Et puis il devrait être aussi la collectivité qui aide les communes, les associations, les entrepreneurs. Ce n’est pas le cas aujourd’hui avec cette majorité UMP qui se contente de gérer le strict minimum de ses compétences. C’est pourquoi j’ai souhaité mettre mon engagement au service de l’Indre pour qu’enfin un souffle nouveau soit donné à ce Département et qu’il reconnaisse tous ceux qui s’engagent et qui font bouger notre territoire pour améliorer notre cadre de vie et protéger les plus fragiles d’entre-nous. L’Indre n’a quasiment que des atouts, hormis sa majorité UMP au Conseil Général, le seul vrai handicap de ce Département.

Quels combats pour ton canton?
Le canton de Valençay est remarquable: par la qualité des ses produits en AOC-AOP, vins et fromages, seule appellation identique en France pour deux productions différentes! Et puis il y a son château qui a connu ses grandes heures avec l’illustre Prince de Talleyrand, magnifique édifice qui surplombe la vallée du Nahon. Malheureusement, malgré un tissu associatif dynamique, des entreprises qui se battent pour conserver leurs emplois, des élus locaux qui animent avec brio ce territoire, le canton de Valençay est à l’image du Département: il perd des emplois, l’érosion démographique est en cours (avec des disparités nettes en fonction des bassins de vie, les communes tournées vers la vallée du Cher sont stables ou gagnent des habitants). Trois axes forts sont à développer: se battre pour nos services publics qui garantissent la survie de notre territoire, créer de l’emploi sur des projets innovants (agriculture bio, économie sociale et solidaire… etc) tout en soutenant le tissu économique existant, en l’accompagnant dans ses mutations structurelles, et puis protéger les plus fragiles, les personnes âgées notamment qui subissent plus difficilement encore la désertification médicale contre laquelle nous devons tout mettre en oeuvre. Si nous arrivons à maintenir le cap de la solidarité sur ce territoire rural, nous arriverons alors à faire de notre spécificité et de nos atouts, un outil d’attraction pour accueillir de nouvelles populations.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.