8 mars: un combat de tous les instants

« La loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de 3 l’homme » (art.3) préambule de la constitution de 1946.

78 % des emplois non qualifiés sont occupés par des femmes ; 25% d’écart salarial entre les hommes et les femmes, 10,5% de femmes dans les conseils d’administration (CA) des entreprises du CAC 40. »50 000 agressions contre les femmes sur la voie publique. »

Ces chiffres sont éloquents et reflètent une réalité sur la condition des femmes en France, elles sont le fruit des politiques menées par la droite. La lutte pour l’égalité de traitement entre les femmes et les hommes n’est pas achevée, la route semble d’ailleurs longue pour reconnaitre aux femmes les mêmes droits que pour les hommes. « Le Gouvernement actuel n’a pas une politique dynamique de lutte pour le droit des femmes. Or les conquêtes sont dures en la matière. Pour la famille socialiste cela relève d’une nécessité car nous considérons la lutte pour l’égalité comme pilier de l’émancipation de tous.

Alors, 40 ans après la reconnaissance par l’ONU de cet évènement, il nous faut agir pour l’égalité entre les femmes et les hommes. La première des inégalités est face au salaire. Nous devons affirmer qu’une femme et un homme de même qualification, ayant les mêmes responsabilités doivent percevoir le même salaire. Nous proposons que soit rendue obligatoire la mise en place d’un plan pluriannuel de réduction des écarts de salaires femmes/hommes et de pénaliser les entreprises qui refusent de le mettre en œuvre, sous le contrôle de l’inspection du travail.
En outre la promotion des femmes à des postes à responsabilité sera exigée comme cela est le cas en Norvège. Dès lors la composition des conseils d’administration doit être paritaire sous peine de sanction financière pour l’entreprise. Bien sur un tel changement doit s’accompagner de mesure sur le travail, notamment sur le congé paternité.

Enfin, il nous faut lutter activement contre les violences faites aux femmes en instaurant une vraie loi cadre. Nous continuons d’affirmer la mise en place un ministère d’Etat à l’égalité Femmes-Hommes disposant de réels pouvoirs transversaux et doté des moyens qui correspondent à l’ampleur et à la diversité de ses prérogatives.

La lutte pour l’égalité femme homme est une bataille quotidienne et nécessite de vrais moyens; elle doit avoir lieu tant dans la sphère privée, public et dans l’entreprise. Il ne faudra à aucun moment faiblir et considérer les droits des femmes comme acquis, l’histoire nous a démontré que ce n’était pas le cas et qu’ils sont constamment remis en cause.

Préparez le changement: restez informés!

2 commentaires

  1. BERTRAND

    8 mars 2011 à 10:39

    stop aux inégalité et stop aux inégalités salariale entre et femmes
    a salaire égale travail égale
    FAISONS APPLIQUER CETTE LOI NOW MAINTENANT
    OU EN 2012 SI ON GAGNE , il faut battre ce chanoine de latran

  2. victor

    14 juin 2011 à 17:07

    100% d’accord avec toi bertrand 😉

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.