Expulsion de Jeudi Noir: l’échec du gouvernement sur le logement est global

Alors qu’il y a 3 millions de mal logés, qu’il manque 2,5 millions de logements en France, que chaque hiver les centres d’hébergement d’urgence sont saturés, les pouvoirs publics préfèrent expulser Jeudi Noir plutôt que de prendre enfin à bras le corps le problème du logement. Faut-il rappeler que Nicolas Sarkozy avait promis que “plus aucun SDF ne dormirait dehors en 2009″ ?

Pour Laurianne Deniaud, présidente des Jeunes Socialistes, qui s’est rendue sur le squat en janvier, “cette expulsion démontre que les pouvoirs publics préfèrent défendre les intérêts de grandes assurances qui font le jeu de la spéculation en laissant à l’abandon d’immenses immeubles. Le gouvernement étouffe l’ensemble des actions légitimes qui cherchent à attirer l’attention sur le problème du mal logement”.

Les Jeunes Socialistes réaffirment leur total soutien à l’action menée avenue Matignon par Jeudi Noir. Ils demandent une nouvelle fois au gouvernement de mettre en place la réquisition des logements vides et de condamner les villes qui ne respectent pas les 20% de logements sociaux.


Les propositions des Jeunes Socialistes sur le logement
4 propositions sur le logement
Dossier Perspectives 2012 “Là où j’habite, là où je vis”

Préparez le changement: restez informés!

2 commentaires

  1. ELTER

    21 février 2011 à 20:49

    MME AUBRY, pourriez vous m’expliquer, alors que les salariés et chômeurs de la nationalité française (natifs ou naturalisés) n’ont pas de quoi se loger et se nourrir correctement, comment être terre d’asile. Ne pensez vous pas qu’il serait plus objectif de regarder la réalité plutôt que de militer “terre d’asile” ?

    Et oui grand débat sur l’identité… pour ma part je reste persuadée qu’il faut d’abord résoudre ces problèmes avant de laisser entrer ceux qui nous le savons n’auront pas de travail ni de logement.

    Il serait magnifique de résoudre les problèmes du monde, mais avant il faut résoudre ceux de notre pays.

    Et au lieu de vous battre entre vous tout parti politique confondu, faire une jolie table ronde et prendre les bonnes idées y compris celles l’extrême gauche que celles l’extrême droite.

    A vous voir tous, j’ai l’impression que la place doit être bonne pour se battre à ce point pour l’abtenir.

    Et l’égalité, la fraternité où sont leur place dans les discours outrageants que vous vous lancez à coup de médiatisation et en vous mordants les uns et les autres ?

  2. Caroline

    28 mars 2011 à 16:08

    Bien que ce squattage est permit de pointer du doigt le mal logement il est totalement instrumentalisé par des responsables politique tel que Noël Mamère qui a fait passer son assistant parlementaire ou même des journalistes “Alternatives économiques” se faisant passé pour des étudiants sans-logement occupant cette propriété privé. Vos revendications de sanctions contre les villes qui ne respectent pas les 20% de logements sociaux se retournent contre vous puisque la ville de Paris (dont le maire est rappelons le Bertrand Delanoé) ne remplit même pas ses cotas.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.