Expulsion de Jeudi Noir: l’échec du gouvernement sur le logement est global

Alors qu’il y a 3 millions de mal logés, qu’il manque 2,5 millions de logements en France, que chaque hiver les centres d’hébergement d’urgence sont saturés, les pouvoirs publics préfèrent expulser Jeudi Noir plutôt que de prendre enfin à bras le corps le problème du logement. Faut-il rappeler que Nicolas Sarkozy avait promis que « plus aucun SDF ne dormirait dehors en 2009 » ?

Pour Laurianne Deniaud, présidente des Jeunes Socialistes, qui s’est rendue sur le squat en janvier, « cette expulsion démontre que les pouvoirs publics préfèrent défendre les intérêts de grandes assurances qui font le jeu de la spéculation en laissant à l’abandon d’immenses immeubles. Le gouvernement étouffe l’ensemble des actions légitimes qui cherchent à attirer l’attention sur le problème du mal logement ».

Les Jeunes Socialistes réaffirment leur total soutien à l’action menée avenue Matignon par Jeudi Noir. Ils demandent une nouvelle fois au gouvernement de mettre en place la réquisition des logements vides et de condamner les villes qui ne respectent pas les 20% de logements sociaux.


Les propositions des Jeunes Socialistes sur le logement
4 propositions sur le logement
Dossier Perspectives 2012 « Là où j’habite, là où je vis »