Gbagbo doit accepter la décision du peuple

Le 28 novembre dernier, lors du second tour des élections présidentielle en Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara a été désigné vainqueur par la Commission Electorale Indépendante avec plus de 54% des voix.

Pourtant, la Côte-d’Ivoire a aujourd’hui deux Présidents, deux gouvernements. Après avoir été coupé en 2 par la guerre civile, la situation ne s’est pas arrangée avec les dernières élections organisées. Les tentatives de médiation des mandataires de l’Union Africaine et de l’ONU n’ont pas abouti face à l’inflexibilité du pouvoir en place. L’UA a par conséquent décidé de suspendre la Côte d’Ivoire de participation à son conseil, à l’instar de l’ONU qui a évoqué de possibles sanctions économiques et politiques, si la situation ne se rétablissait pas.

Il revient maintenant au Président élu de permettre le retour rapide de la démocratie dans le pays. Cela passe par l’acceptation par l’ensemble des acteurs ivoiriens des résultats. Il est urgent qu’un processus de réconciliation nationale soit lancé.

Gbagbo, arrivé au pouvoir en 2000 lors d’une élection déjà contestée, s’est accroché au pouvoir pendant 10 ans, refusant d’organiser jusqu’ici des élections prévues initialement pour 2005. Il doit maintenant reconnaître sa défaite et ne pas attiser les tensions. Son attitude est irresponsable car elle mène inexorablement à une coupure durable du pays en deux, conduisant celui-ci également à un isolement sur la scène internationale.

La démocratie doit rester au centre des valeurs socialistes. Laurent Gbagbo ne peut s’en réclamer aujourd’hui et il ne peut faire autrement que d’accepter la décision du peuple.

La tâche qui attend le nouveau Président, une fois qu’il sera en mesure d’exercer réellement le pouvoir exécutif, est grande. Il devra refonder l’unité nationale par la démocratie, permettre le développement économique du pays et assurer le retour de la Côte-d’Ivoire sur la scène diplomatique. Mais il trouvera un pays rongé par le clientélisme et la corruption, avec l’ensemble des ressources du pays accaparées par quelques uns.

Prenant acte de la légitimité d’Alassane Ouattara en tant que Président, le Mouvement des Jeunes Socialistes estime que Laurent Gbagbo doit reconnaître sa défaite au nom des valeurs de la démocratie et de la souveraineté populaire, et appelle une nouvelle fois l’Internationale Socialiste à radier de ses membres le Front Populaire Ivoirien.

Préparez le changement: restez informés!

3 commentaires

  1. Tevi

    5 janvier 2011 à 19:38

    Bonjour,
    Je suis très favorable aux idées du PS. Cependant, je vous prirai de ne pas aller trop vite en besogne. Cela reviendrai à prendre positon sans trop savoir de quoi vous parlez. 1 : Ce n’est parce que la communauté internationale prétend que ADO est président qu’il faut le dire aussi. 2: Ce n’est parce que le président du conseil constitutionnel est proche de Gbagbo qu’il faut invalidé la décision du cc car cela voudra dire que vous ignorez qui est en ce moment le président du cc en France et ce qu’est sa relation avec notre président. Et le cas des USA peut nous en dire bcp sur cette situation. 3: Ce n’est parce que la FranceAfrique veut toujours exister en Afrique qu’il faut se jeter dans la marre et dire que Gbagbo à perdu. Et ce qu’il faut savoir c’est qu’en Afrique il y a pire et si vous voulez faire mieux, je vous en prie occupez vous des ditacteurs qui font fructifier l’argent du peuple ici en France et non pas pour le bien du peuple! mais pour leur bien personnel! Si vous vous voulez que la démocratie naissent en Afrique ( je vous le dis car vous êtes les futurs chefs du Ps) soyez en mesure d’oublier la néocolonisation et de jouer au maître du monde ainsi qu’au bon démocrate. Aller sur le terrain vivre comme si vous étiez des Africains et vous comprendrez de quoi je vous parle. La France nous divise juste pour mieux règner et faire règner les multinationales. La communauté internationale créé le statu-co (et les mercenaires du statu-co j’en connais moi). Aujourd’hui, heureusement que Gbagbo ne peut pas se faire assassiner comme nos autres présidents des années (d’avant la révolution médiathique)qui voulaient qu’on soit vératablment libre en Afrique. Le travail est ailleurs, la vrai dictature est ailleurs. Moi j’en ai connu et je vous assure que ce que fait la communauté internationale aujourd’hui est nul et devrait se faire plutôt au Gabon, au Togo, etc…Merci. Je n’ai pas besoin de cacher mon identité, je suis disponible pour en débattre. Le Liberté, l’égalité et la Fraternité doivent être universelles mais nous en sommes loin car la France, outre la Fraternité que nous (nous Africains) lui reconnaissons en « parti » (car abus de confiance et pillage), nous jeunes origianires d’Afrique avons conscience de la France Afrique et n’avons qu’un seul objectif envers la France c’est arrêté cela et avoir des liens en toute liberté et égalité avec elle.ça c’est juste! vous ne me dirai pas je mens?
    Merci. Je vous souhaite bon courage.

  2. Guillaume Renaud

    7 janvier 2011 à 11:08

    Bonjour Tevi,

    Merci beaucoup pour votre commentaire.Je vais essayer de vous répondre sur les nombreux points que vous évoquez.

    1- Effectivement, il n’y a pas d’automatisme pour un mouvement politique de reconnaître comme juste une décision de la communauté internationale. Il n’empêche qu’en l’espèce, cette reconnaissance est légitime. La justesse de cette reconnaissance internationale tient dans les observations qui ont été faites sur le scrutin. Certes, des cas de fraudes sont à déplorer. Mais pas de là à remettre en cause la victoire écrasante d’Alassane Ouattara par 54,1% des suffrages exprimés.

    2- Dans cette histoire, il y a deux institutions, la Commission Electorale Indépendante et le Conseil Constitutionnel, qui se font face. Or, si la partialité du CC est évidente, il n’en est pas de même pour la CEI. En effet, il est rare qu’une commission, c’est à dire une autorité étatique, ne renie son indépendance déclarée au profit non pas du dirigeant au pouvoir (qui plus est lorsque celui-ci a cherché à bloquer et verrouiller le processus électoral depuis plusieurs années, en toute illégalité), mais au profit de son principal opposant, d’autant plus quand les clivages entre les 2 partis sont à ce point exacerbés.

    3- Enfin, je voudrais vous assurer que les Jeunes Socialistes sont tout à fait à l’aise avec la question de la Françafrique, que nous n’avons cessé de dénoncer tout au long de notre existence. Cela nous a même valu d’être dissous lorsque nous dénoncions la guerre d’Algérie. Par ailleurs, nous avons mis en avant cette question lors des 3 dernières élections présidentielles, en faisant inscrire dans le programme socialiste l’engagement de mettre fin à ces pratiques révoltantes. Soyez assurés que nous recommencerons en 2012.

    Mais il est fort paradoxal d’évoquer la Françafrique en l’espèce, alors même que Laurent Gbagbo a favorisé les grands groupes français lorsqu’il était au pouvoir. Alors même que la France ne soutient pas le Président sortant et dénonce clairement son maintien au pouvoir illégitime. Enfin, nous assistons à l’émergence d’une diplomatie africaine avec la mission de médiation entreprise par les Etats de la région et menée par le Nigéria, qui a toujours été à l’écart des influences françaises.

  3. Tevi

    8 janvier 2011 à 16:22

    Bonjour Guillaume,
    Je partage en partie votre réponse.
    1* Je connais bien le parcours de Gbagbo et je sais à peu près quelles sont ses relations en France; Ce qui pourrait me permettre de dire qu’aujourd’hui en Afrique nous « utilisons » Gbagbo pour dire non à toute ingérance ou à la FranceAfrique. Aujourd’hui, nous n’attendons que ça. Dire non à une poignée de personnes qui arrivent de je ne sais où pour instaurer des logiques politques juste pour leur bien et au détriment des populations. Moi Je suis Togolais d’origine et c’est pour moi très paradoxale le comportement de la France et de l’ONU (que je ne reconnais pas d’ailleurs comme un organe de paix mais un organe de reconnaissance en faveur de ceux qui veulent maitriser le monde-c’est un autre débat). Paradoxale car il y a des morts à chaque élection au Togo (par exemple) et tout le monde sais que le RPT (le parti du ditacteur Eyadema) n’a jamais gagné. Mais des félicitations s’en suivent tout de suite. Triste non! Ce cas du Togo n’est qu’un exemple. Juste pour dire que je m’en fou que ce soit X ou Y au pouvoir en CI. Mais pourquoi c’est pas le cas avec les autres pays? Parce qu’ils sont de bons élèves de la France? Moi j’ai vu des gens mourrir comme c’est le cas aujourd’hui avec la CI mais rien n’a été fait car les auteurs de ces crimes sont de bons serviteurs. Vu que Gbagbo n’en est pas un bon on le vire.( Heureusement que nous ne sommes plus aux 20 siècle sinon il serait déjà assassiner sans n’en parle plus d’une semaine. Je remerci la révolution numérique pour ça… nous avons le maximum d’infos. Reste a avoir plusieurs Assange dans le monde) Aujourd’hui les Africians préfèrent des dictateurs libres de leurs actes. Des ditacteurs qui peuvent dire non à des dirigeants qui se croient aux temps de la colonisation. Car la communauté Internatonale entretien le feu par ci par là mais la population…Quelle protection pour la population? une population qui veut juste vivre; Si la population voulait vraiment ADO., ce ne serait pas à la commuanuté internationale de venir chasser Gbagbo.

    Rassuez vous,moi je ne soutiens pas Gbagbo parce qu’il a perdu ou gagné. Je sais qu’il n’est pas mieux que ce que je souhaiterais aux Ivoiriens mais je penses que ADO sera le plus pire. Mon enjeu n’est pas qui a gagné, c’est qui peut avoir une relation équilibrée avec l’internationale occidentale. C’est tout. En Afrique l’expérimentation de la democratie doit faire place à celle de l’économie et de la Paix car les Africains se débrouillent de mieux en mieux en fermant les yeux sur la guerre du pouvoir (comme vous devez le voir en CI où la population reprend son quotidien). Mais avec ADO, le pays va être calme mais ce sera un iceberg de la France Afrique. L’Afrique n’a pas encore son indépendance. Et même il y en a dans cette crise qui parle de métropole en demandant aux français vivants en CI de rentrer en France. Au lieu de France il a dit Métropole. Comme quoi rien n’est fait jusqu’alors! Nous voulons l’indépendnace de l’AFrique. Et voulons aussi le bien être de la France! Car en dehors de la politique et économie, il autre chose qu’on ne saurait n’importe comment dans nos relations individuelles

    Notre destin nous appartient et ce n’est pas à d’autres de nous montrer notre chemin; Ce temps est révolu! Oublions l’Afrique ou plutôt portons un regard plus nouveau sur elle…

    2*Etant donné que vous avez l’air de bien connaitre ce qui se passe en CI, je me pose donc quelques questions que j’espères vous saurez m’y répondre:
    * Que pensez-vous des présidents Bongo et Eyadéma ainsi que de leurs fils Faure Gnassingbé et Ali Bongo? Dites s’ils sont élu sans Fraude et s’ils ne méritenet pas la même réaction des Français et de l’ONU.
    * Connaissez vous la relation qui existe entre la Président Sarkozy et le président du CC Français?
    * Parlant des Chaines de télévision, savez vous qui nomme les chefs de télévision ici en France?
    * Vous rappelez-vous de ce moment là où le CC Américaine a donné le pouvoir à Bush?
    * Savez-vous la différence entre le CC et CENI? Qui d’entre les deux donne le résultat et qui confirme ou infirme les résultats en vertu du pourvoir qui lui est conféré?
    * Savez vous qu’un recomptage de voix est proposé à ADO en CI? Pourquoi ne le veut-il pas alors qu’il affrime sur les Chaines de télévision internationales qu’il a tous les résultats sur son Pc portable?
    * Pourquoi ADO parle de paix et en même temps de force militaire? La violence pour la paix? Tuer des gens c’est garve à partir du moment où il peut avoir le pouvoir? C’est ça que vous soutenez?
    * Pensez vous qu’on peut parler de cette crise sans parler du passé de la CI?
    * Pourquoi les dirigeants Français ne veulent-ils pas que les rebelles Ivoiriens soient poursuivis et jugés par la CPI?

    à Bientôt.
    PS: Il me plairait bien d’adhérer au PS mais vu ma position je ne sais pas si vous acceptez les gens comme moi dans votre pari. J’aime bien les idées du Ps pour la France et ça me plairait de les défendre officiellement auprès de mon entourge. Qu’en pensez-vous?

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.