L’avenir de l’accueil du public dans les sous-préfectures

Menacée de fermeture par la précédente Ministre de l’Intérieur, les sous-préfecture ont pu échapper, pour un temps sans doute, à la vague de fermeture des services publics de proximités (Hôpitaux, tribunaux).

Même si le devenir des sous-préfectures n’est pour l’instant plus remis en question, il n’en va pas de même pour l’accueil des usagers dans ces services.

En effet l’État transfère de plus en plus d’attribution vers les collectivités, sans transferts de moyens mais c’est un autre problème, ces tâches relevant du domaine souverain de l’Etat sont désormais exercées par autant de structures différentes, sans que ne soit fait un travail d’harmonisation.

Les usagers avaient avant une référence de la présence de l’Etat au plus prés d’eux: la Sous-préfecture, ils s’y rendaient pour leurs passeports, leurs permis de conduire, leurs cartes grises.

Dans un avenir proche l’accueil du public sera amené à disparaître, et le public sera renvoyé vers les collectivités, tout en restant dans le cadre d’un « service public », mais pour d’autres tâches celui-ci est dirigé vers des opérateurs privés, comme c’est le cas pour les cartes grises.

Le phénomène est pour l’instant limité mais il prend de l’ampleur, bien sur certains diront que l’usager, ou plutôt le client désormais, ne fait plus la queue pendant 3h pour sa carte grise est que c’est pour lui un gain de temps. Mais le service est désormais payant, avec une logique commerciale. Certes il y a plus de garage que de sous-préfecture, mais quand ces dernières auront fermer leurs portes aux usagers ce n’est pas seulement le guichet des cartes grises qui aura disparu, mais la présence de l’Etat pour les citoyens.

La disparition ne sera sans doute pas brutale mais la dégradation des conditions de travail, avec le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite (et en sous-préfecture avec zéro remplacement pour tous départs), amènera à la morte lente de l’accueil du public dans les sous-préfectures.

Pour faire échec à cela nous proposons que:

  • L’Etat maintienne dans sur tous le territoire une présence garantissant l’accueil du public
  • L’organisation des services d’accueil du public soit repensé pour permettre un accueil correct et rendre un service de qualité aux usagers
  • Des nouvelles missions de renseignements et de services rendues aux usagers des sous-préfectures.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.