« Être machiste en 2010 » par Michel Sardou

Quand un rappeur “dérape” dans une de ses chansons, la classe politique s’élève pour dénoncer les propos tenus… mais quand Michel Sardou, star de la chanson française, se permet de donner une vision inégalitaire et sexiste des femmes, tout le monde se tait.

Le Mouvement des Jeunes Socialistes est abasourdi par cette vision développée par le chanteur dans sa nouvelle chanson “Être une femme, 2010″. Non content, dans son clip affligeant, de multiplier les images de femmes lascives uniquement occupées de soigner leur maquillage, les paroles de la chanson sont totalement opposées à la vision de l’égalité hommes femmes que nous défendons et font preuve d’un machisme très militant.

Ainsi, quand Michel Sardou indique “Finies les revendications, C’qu’elles ont voulu maintenant elles l’ont”, il oublie que l’égalité professionnelle n’est pas acquise quand une femme, à compétences égales, gagne toujours un quart de moins qu’un homme et se voit reléguée dans des emplois à temps partiels précaires.

Alors que Sardou indique que “Quant à l’amour elles n’y pensent plus”, les jeunes socialistes défendent le droit de pouvoir concilier vie professionnelle, privée et familiale tant pour les hommes que pour les femmes. Ce n’est pas le cas en l’absence du service public de la petite enfance et du congé parental égalitaire que nous réclamons. Le MJS comprend à travers cette chanson que les opinions réactionnaires n’attendent qu’une occasion pour s’exprimer et que le combat féministe est toujours d’actualité.

Pour les jeunes socialistes, l’égalité hommes-femmes ne peut se faire par coups de com’ et demande des changements majeurs dans la société tels que des dispositifs contraignants pour égaliser les salaires dans les entreprises, et une formation des personnels d’éducation pour lutter contre la construction des inégalités liées à l’orientation.

Préparez le changement: restez informés!

33 commentaires

  1. Cédric

    24 août 2010 à 17:35

    Pathétique !

    Comment est-il possible de faire des articles de cette trempe ? En plus d’être mal écrit, il ridiculise la politique et la discrédite totalement. Vous ne faites rien de plus que polémiquer sur du vent, c’est triste.

    Michel Sardou, depuis de nombreuses années (depuis la chanson “Je suis pour”, qui a été sortie d’un contexte et comprise de travers), semble représenter la méchante droite pour les militants de pacotille. Il est grossièrement stigmatisé, catalogué comme chanteur de droite, comme si c’était une honte ! Qu’en est-il de la chanson “Le privilège”, qui est une chanson sur l’homosexualité. Pourquoi n’est-elle jamais mentionnée ?

    La nouvelle version de “Être une femme” n’a pour vocation que d’être sympathique. Elle n’a aucune intention machiste, inégalitaire ou quoi que ce soit. Il faut arrêter la stigmatisation et la parano.

    Je ne suis pas un vieux fan de Sardou, à vrai dire, je m’en fiche un peu de cet artiste. J’ai 25 ans et je suis atterré de voir que les “jeunes socialistes” s’enterrent dans des dénonciations puériles et surtout artificielles.

    De plus, l’article mélange tout et n’importe quoi, histoire qu’il fasse semblant d’être sérieux et politique.

    A l’avenir, abstenez-vous de faire de tels articles. Ce n’est pas avec ça que vous rallierez de nouveaux adeptes à votre cause.

  2. Cédric

    24 août 2010 à 17:42

    D’ailleurs, pour être totalement objectif, je viens de réécouter la chanson :

    “Question salaire ça ne va pas mieux
    Celui d’un homme coupé en deux
    On les enfume de parité
    Mais qui promet l’égalité ?”

    Pourquoi avoir délibérément zappé ce passage là de la chanson ? Ce passage va totalement à l’encontre de votre article nauséabond, qui pue le parti pris.

    Dorénavant, prenez le temps de travailler vos articles et évitez de prendre en grippe une chanson, qui en plus dénonce les mêmes choses que vous.

    Quel manque de professionnalisme et d’intégrité.

  3. Cédric

    24 août 2010 à 17:46

    “Se dire qu’au fond ce sont des femmes
    Et mon dieu ce n’est pas un drame
    Femmes de n’importe quelle année
    Femmes pour aimer, se faire aimer”.

    Ce n’est donc que de la désinformation que vous faites. Sortir deux vers de leur contexte, c’est anti professionnel et plutôt dangereux comme procédé.

    Vous feriez mieux de retirer votre torchon.

  4. Kristine

    24 août 2010 à 19:21

    Celui qui a écrit cet article, ne l’a-t-il écrit que pour avoir une occasion de relancer un peu de “pub électorale”? Il me semble évident qu’il n’a pas écouté ou volontairement détourné les paroles entières de la chanson.
    En effet, Michel sardou dit “Finies les revendications, ce qu’elles ont voulues, maintenant elles l’ont”… mais cette phrase est ironique et aussitôt démentie par
    ” Question salaire ça ne va pas mieux
    Celui d’un homme coupé en deux
    On les enfume de parité
    Mais qui promet l’égalité ?”

    Cette chanson se veut un bilan de ce que les femmes ont gagnées en 20 ans de revendications… et le constat est amer.
    Et lorsque Sardou dit que “qu’au fond ce sont des femmes / Et mon dieu ce n’est pas un drame”, il revendique aux femmes le droit d’êtres femmes, féminines, tout en ayant un rôle social. N’est-ce pas là justement votre… je devrais dire “notre” combat (car j’ai moi même fait partie des jeunesses socialistes dans une section dont mon mari était président, et je continue à militer aux côtés d’Elio Di Rupo… pour ceux qui connaissent tant soit peu la politique belge). Votre article déforme un texte et déshonore la cause.

  5. Jules Fournier

    24 août 2010 à 21:04

    Dans la droite lignée de “Je suis pour”, sa cinglante diatribe en faveur de la peine de mort – triste, sordide, même…

  6. Cédric

    24 août 2010 à 21:19

    Comment se fait-il qu’aucun commentaire ne soit publié ?

    Pour un parti qui se veut démocratique, je trouve cela, encore une fois, assez inquiétant. A croire que vous filtrez uniquement les commentaires qui vous plaisent.

  7. Seve Raphaël

    24 août 2010 à 21:40

    Je crois que le problème dans cette histoire, c’est l’incompétence de certains de votre parti à ne pas savoir analyser correctement une chanson.

    “Ainsi, quand Michel Sardou indique « Finies les revendications, C’qu’elles ont voulu maintenant elles l’ont », il oublie que l’égalité professionnelle n’est pas acquise quand une femme, à compétences égales, gagne toujours un quart de moins qu’un homme et se voit reléguée dans des emplois à temps partiels précaires.”

    Il dit plus loin dans la chanson : “Elles étaient femme en 80, et femmes jusqu’au bout des seins, Question salaire ca ne va pas mieux, Celui d’un homme coupé en deux, On les enfume de parité, mais qui promet l’égalité”. La première chose à faire quand on écrit un article, c’est de se renseigner correctement et de ne pas écrire de grosses conneries.

  8. Gauthier

    24 août 2010 à 22:21

    Bonjour,
    Merci pour votre article qui m’a bien fait rire tant il est ridicule.

    Selon vous, sardou oublie l’égalité professionnelle alors qu’il dit plus loin dans le texte “question salaire ça ne va pas mieux, celui d’un homme coupé en deux, on les enfume de parité”. C’est bien la preuve que vous n’avez écouté que le premier couplet de la chanson pour vous empresser de le déboulonner. C’est d’une facilité déconcertante, et d’un manque d’objectivité flagrant.
    Mais je suis d’accord avec vous sur un point : le clip. Non pas parce qu’il véhicule une mauvaise image de la femme, mais parce qu’il est simplement ridicule, kitch.
    Je suis également d’accord avec votre phrase : “Le MJS comprend à travers cette chanson que les opinions réactionnaires n’attendent qu’une occasion pour s’exprimer”
    Effectivement, vous le démontrez en ce moment même ! Si vous manquez à ce point de cible à flinguer, demandez conseil à Stéphane Guillon…

    bien à vous

  9. Eloi Oden

    25 août 2010 à 02:52

    Bonsoir, je voulais vous faire part de quelques remarques sur cette critique, pour moi il est clairement montré que M.Sardou est en tort, ce qui est bien vrai et qui terni la chanson française avec des paroles trop conservatrices. Par contre là où je ne suis pas d’accord, c’est la manière avec laquelle vous vous accaparez d’un discours quelconque sur l’égalité homme-femme, pour le transformer en une sorte de propagande mal développée, et répétitive (En particulier le “Pour les J.Socialistes”.) . Ce combat n’est pas seulement le votre, il est celui de millions de personnes, vous n’êtes pas les seuls a vouloir enterrer l’inégalité homme-femme . Voila, mis a part, cet esprit de propagande, cet article mérite les honneurs, bravo au rédacteur.

    Eloi Oden

  10. Mouvement des Jeunes Socialistes

    25 août 2010 à 09:41

    Une modération a priori des commentaires est faite pour éviter de publier les commentaires insultants et racistes. Nous sommes en pleine préparation de l’université d’été, les commentaires ne sont donc modérés que deux à trois fois par jour.

  11. Empereur

    25 août 2010 à 19:24

    Franchement attaquer Sardou sur cette chanson relève presque d’une chasse à l’homme!! Rien de bien méchant dans le texte, on a connu pire!!!

    Pourquoi vouloir flinguer un mec, tout simplement parce qu’il est classé à droite?? Je pensais que le PS était plus respectueux, et moins haineux!! Les attaques gratuites, méchantes, envers un homme tout simplement parce qu’il pense pas comme vous me fait particulièrement frémir!!

    S’il vous plait ne devenaient pas comme ces partis xénophobes qui ont pu salir l’histoire de notre pays!!

    Vive la tolérance et le respect!!

  12. Guillaume

    28 août 2010 à 18:39

    C’est vous qui voulez créer une polémique en traitant le MJS d’incompétent, etc …

    C’est simplement l’exposition d’un point de vue et de remarques (pour la plupart très pertinente). Après on est d’accord ou on n’est pas d’accord.

    Juste pour info le MJS est une asso et non un parti. C’est à dire que nous à gauche, contrairement à la droite on évite de multiplier les micro-partis pour financer de façon malhonnête nos campagnes …

  13. Cédric

    29 août 2010 à 20:12

    Quel est le rapport avec le financement des campagnes ? Comme le fait l’article, il faut éviter de tout mélanger.

    Je ne suis d’aucun parti, que ce soit clair. Je viens juste dénoncer ce “point de vue” (qui se retrouve sur la toile estampillée PS tout de même), point de vue qui fausse la vérité en ne citant que quelques phrases d’une chanson en les sortant de leur contexte. Les phrases que j’ai citées sont le strict opposé de ce qui est exprimé dans l’article. On ne peut pas publier des articles qui critiquent un chanteur juste par plaisir. Il aurait fallu qu’il soit basé sur de réels faits ou sur des vers vraiment choquants, ce qui n’est absolument pas le cas ici.

  14. Cécile

    29 août 2010 à 20:40

    La parité, l’égalité salariale entre hommes et femmes : ce sont des sujets qu’il faut défendre vigoureusement. Et ne pas oublier de dénoncer le harcèlement subi par les femmes, les discriminations du fait de leur vie de famille, etc…
    Si Michel Sardou s’est souvent illustré par ces déclarations scandaleuses, il y a bien là une erreur. C’est regrettable car l’action du MJS est importante mais il y a méprise ici, vous vous appuyez sur des extraits dont le contenu est démenti plus loin dans la chanson. Ce communiqué manque de crédibilité et apparaît comme un prétexte pour attaquer Sardou : ces méthodes vous desservent.

  15. Loulou

    31 août 2010 à 13:32

    Cet article reflète je pense une “analyse” trop attive de cette chanson comme souvent quand il s’agit de Michel Sardou. Comme citez plus, vous semblez en effet avoir occulté volontairement ou pas quelques passages où le statut de la femme et sa considération professionnelle sont déplorés. Rien que ces quelesques mots remetten simplement l’objet de votre article.

    De même, n’oublions pas que comme la plupart des chanteurs, qu’ils soient auteurs ou interprètes, cachent derrière un “je” le personnage dans lequel ils se sont glissés l’espace d’un moment tout comme les acteurs. Michel Sardou a fait le choix dans sa carrière d’aborder tous les sujets de la société, toutes les pensées que l’on peut trouver dans la tête des gens, cela passe par le racisme, le rejet, l’injustice mais aussi le bonheur, l’amour l’amitié…

    Je n’ai jamais entendu dire que Michel Sardou était homosexuel (Dans Le privilège pourtant, “Depuis deux jours je n’en dors pas, est-ce qu’ils m’accepteront encore, apprendre que leur enfant se croit être un étranger dans son corps…”). Il ne me semble pas non plus que Michel Sardou ait l’apparence d’un paquebot (Dans Le France : “Quand je pense à la vielle anglaise qu’on appelait le Queen Merry, je ne voudrais pas finir comme elle sur un quai de Californie… Ne m’appelez plus jamais France), Sardou curé ? Ah bien si ! il le dit dans la chanson “Le curé” : “je suis le jeune curé, dans ma paroisse abandonnée”… et il en a d’autres !

    Il est clair que la femme n’a pas encore la pace qu’elle doit occuper au sein de son travail.

    J’ai apprécié le socialisme français mais je m’en détache progressivement car contrairement aux autres mouvements similaires européens, celui-ci n’a pas su s’adapter au monde dans lequel nous vivons. Il se rapproche du communisme et on sait ce qu’a donné tous les régimes qui s’y sont sont essayés, je ne fais qu’un constat, l’idéologie communiste reste très belle, dommage (D’ailleurs je vous invite à écouter la chanson “Vladimir Ilitch” du chanteur dons nous parlons à ce sujet). Le conservatisme n’est pas toujours du côté que l’on croit, visiblement. On ne gouverne pas à gauche ou à droite, on prend ce qui marche là où on le trouve…

  16. Le Parisien Liberal

    2 septembre 2010 à 10:16

    mieux : n’écoutez pas cette chanson. Sardou a gagné assez de fric (notamment grace au monopole de la Sacem) comme ca. La, vous lui faites de la pub, gratos.

  17. Gauthier

    2 septembre 2010 à 13:51

    Monopole de la Sacem ? Comment peut-on dire des âneries pareilles ? Merci de vous renseigner vraiment avant de lancer de telles affirmations !

  18. dkolplevre

    3 septembre 2010 à 22:51

    Continuez à jouer à la dinette… vous-êtes divertissants. Franchement ce genre de “communiqués de presse” en dit long sur la vacuité des jeunes bureaucrates du PS. Franchement c’est affligeant de voir onduler vos mèches de petits bourgeois parisiens et dégoiser votre ton hautain sur France 5, j’ai failli en péter mon écran plat (c’est vrai que je suis très sensible). Le degré zéro de la politique : strictement aucune leçon à donner aux “jeunes pop”, vous êtes les mêmes. Je n’ajoute rien mes prédécesseurs vous ont assez pulvérisé sur votre forum…

  19. neron

    5 septembre 2010 à 16:22

    tres bon com CEDRIC du 24 aout 17:35!!! lucide et objectif,tout comme j’aime!

  20. mikadoo

    6 septembre 2010 à 03:15

    Les paroles sont vicieuses.

    Le texte est évidemment macho mais il mêle à une vision machiste et retrograde de la femme des propos sensés être progressistes.

    ” on les enfume de parité …”

    C’est plutôt Sardou qui enfume en mêlant à un texte macho des propos pseudo progressistes.

    Je dis que les propos sont pseudo progressistes car finalement il fait croire qu’il défends l’émancipation de la femme mais finalement il critique la parité.

    Pour résumé, c’est un macho mais pas un macho basique mais un macho vicieux. Il est condescendant et se fait passer pour l’ami des femmes pour mieux leur êyre supérieur.
    C’est de la communication, c’est dans l’air du temps.

    Je précise que je suis un homme et je ne suis pas féministe. Je suis pour ce qui est juste, c’est différent.

  21. mikadoo

    6 septembre 2010 à 03:40

    Cédric tu es de bien mauvaisefoi pour dire que ce texte n’est pas mysogine.

    - “Depuis les années 80,
    Les femmes sont des homems à temps plein”
    (sans commentaires)

    - ” C’qu’elles ont voulu maintenant elles l’ont”
    (cette expression est utilisée pour quelqu’un qui s’est battu qui a gagné et qui finalement s’aperçoit que le résultat est une erreur)

    - “ce sont toutes des femmes accomplies
    Sans vraiment besoin d’un mari
    …Quand a l’amour elles n’y pensent plus
    Juste un amant qu’elle revoit plus’
    (c’est ironique, on fait croire qu’une femme qui a réussi le combat de la libération de la femme est une femme sans coeur qui ne recherche plus l’amour
    si une femme réussi à faire comme les hommes elle devient un être froid, sans coeur, … )

    - “elles rentrent épuisées tous les soirs …
    et un cachet qui les assassine”
    ( Une femme libérée est une femme qui vit en sur-régime, elle est trop fatiguée, et doit prendre des médicaments pour assurer le travail d’un homme, c’est pas sain pour elle d’exercer les fonctions réservées aux hommes, les femmes ne sont pas faites pour ça …)

    - “pour la nostalgie d’autrefois
    faudrait du temps elles n’en ont pas
    elles y reviendront évidemment
    avec le premier cheveux blanc
    quand tant d’années se sont écoulées
    ont-elles perdu ce qu’elles ont gagné”

    (Toujours la même idée: le résultat du féminisme est mauvais,c’était mieux avant, …)

    - “Question salaire ca ne va pas mieux
    Celui d’un homme coupé en deux
    On les enfume de parité
    mais qui promet l’égalité”

    C’est plutot Sardou qui enfume. C’est le couplet destiné à faire croire que ce n’est pas un texte mysogine.
    Faut caresser un peu dans le sens du poil pour mieux tromper sur l’idée première du texte. Et ça n’a pas loupé, les machos ont très vite cité ça. Mais ça ne fait pas le poids par rapport au reste du texte et au clip…

    - “il suffit de r’trouver l’adresse
    du type gaché dans leur jeunesse
    un homme gentil qu’elles ont laissé”

    vers culpabilisants où il démontre qu’une femme qui se libère est une femme sans coeur qui fait des victimes ….

    - “laisser un homme faire ce qu’il veut
    et puis s’endormir contre lui
    jeter les dossiers aux orties
    Se dire qu’au fond ce sont les femmes”

    La femme qui oublie cette émancipation stupide (jeter les dossiers aux orties) redevient une femme bien qui sait aimer son mari en le laissant faire ce qu’il veut et en s’endormant contre lui …

    OUI CE TEXTE EST RETROGRADE, MYSOGINE , PHALLOCRATE.

    C’est un machisme vicieux car en apparence il défend la femme. Il faut qu’elle jette les dossiers aux orties, il lui donnent des maux de têtes.

    Les responsabilités c’est pour les hommes…

    Sacré Sardou, il s’améliore pas avec l’âge.

  22. mikadoo

    6 septembre 2010 à 04:02

    Je préfère nettement les clips de rappeurs affichant un machisme radical pour ne pas dire caricatural.

    Au moins , ils annoncent la couleur d’emblée, ne trompent personne , ne cherchent à tromper personne et s’avèrent, de ce fait, drôles parfois.

  23. Gauchosphère, Grouchosphère et autres marxismes « Le blog d'un odieux connard

    6 septembre 2010 à 14:13

    [...] via leur présidente Laurianne Deniaud, luttent contre les vrais problèmes actuels, par exemple en dénonçant la dernière chanson de Michel Sardou. Chacun ses priorités. En tout cas, lui faire de la publicité gratuitement en rentrant dans le [...]

  24. Renan

    6 septembre 2010 à 14:38

    Oh le beau modèle de troll politique en action =3

    Superbe a observer de loin!

  25. Yoyo

    6 septembre 2010 à 17:47

    Bien sur que la chanson est machiste ! Je pense que cela est évident.
    Il dépeint la femme comme incapable de partager ses activités entre sa vie professionnelle maintenant très active, et sa vie personnelle, voire amoureuse. La vidéo est criante d’ailleurs sur ce sujet d’ailleurs, présentant toujours des femmes ultra stressés. (Mais comment font les hommes qui ont aussi des responsabilités ???)

    Et la phrase retenu par ses défenseurs :
    “Question salaire ça ne va pas mieux
    Celui d’un homme coupé en deux
    On les enfume de parité
    Mais qui promet l’égalité ?”
    C’est bien la seule partie du texte qui pourrait laisser penser que Sardou veut que les femmes travaillent. Mais on comprend vite que ce n’est pas le sens de la phrase puisqu’a la fin il dit :
    « laisser un homme faire ce qu’il veut
    et puis s’endormir contre lui
    jeter les dossiers aux orties
    Se dire qu’au fond ce sont les femmes »

    En réalité, il veut dire : le combat est vain, arrêtez de bosser, et restez a la maison. L’homme s’occupe de tout.

  26. Cédric

    6 septembre 2010 à 20:47

    Il me semble que, lorsque Sardou a épousé sa femme, cette dernière était directrice du magazine “Elle”. Dans le genre femme active occupée, je pense que l’on peut difficilement faire mieux.

    Tout ça pour dire que votre article pue le mépris et le parti pris. La phrase que j’ai retenue (je ne suis pas son défenseur, mais plutôt un critique de cet article nauséabond) arrive à la fin de la chanson, telle une conclusion. De plus, Yoyo, si ce n’est pas le sens de la phrase que celui est explicité clairement, éclaire nous et dis nous le vrai sens de la phrase.

    Vous êtes très forts quand même. Les phrases qui ne vous arrangent pas, vous osez dire qu’elles n’ont pas le sens littéral que tout le monde peut comprendre. En gros, il y a un sens caché machiste, même derrière une phrase qui défend la cause féminine.

    Vous êtes risibles, de A à Z.

  27. ML lache un com

    7 septembre 2010 à 10:04

    Haha, cette article dénonce autant qu’une chanson de Zaz !

  28. mikadoo

    7 septembre 2010 à 14:34

    Hier Daniela Lumbroso posait une question à Sardou:

    “Mais comment faites-vous pour connaître aussi bien les femmes?”

    C’est tellement gros qu’on a du mal a y croire.

    Voila de la belle télé de complaisance avec des interview vraiment très bien préparés.

    Un peu trop peut-être car c’est vraiment voyant.

  29. Vzo

    7 septembre 2010 à 22:40

    C’est pas un scoop que ce type n’est pas une lumière et qu’il bat des records en matière de misogynie…
    Et puis on s’en fout, il est vieux, il chante pour les vieux et les vieux ça ne dure heureusement pas longtemps.

    Pourquoi ne pas faire une chanson féministe bobo ? Avec Cali ? Ah ah ah

  30. phoenix

    13 septembre 2010 à 23:38

    Les censeurs récurrents qui ont écrit cet article nauséabond devraient écouter une chanson de l’ album de Sardou : ” lequel sommes nous ? ” …. elle les concerne TOTALEMENT !!!

  31. Pix

    26 octobre 2010 à 13:41

    Voilà, j’ai 16ans. Je pensais que le parti des jeunes socialistes me correspondrait le mieux. Ainsi, j’espère que cet article ne reflète pas la mentalité des gens du parti: toujours prêt à stigmatiser pour faire du profit. Ne croyez pas que les jeunes vont se faire enrôler si facilement: ce n’est pas parce que vous parlez de féminisme que le tour est joué. La forme est jolie, reste le fond…

  32. eric de nantes

    18 octobre 2011 à 10:54

    Pauvre France,Pauvre Monde….

  33. eric de nantes

    18 octobre 2011 à 11:34

    La chanson de Sardou est geniale je l’ecoute en boucle comme toutes les chansons de cette auteur ou compositeur.Etre une femme 2010 ne dit que la verite elle reflete l’image que vous donner en 2011 vous en jouer Vous voulez votre independance en amour un homme de temps en temps pour un instant ou une nuit de plaisir gagner de l argent comme les hommes diriger vie sentimentale et professionnel …c est un effet de societe il faut l’assummer
    Avant de critiquer une chanson je vous invite a ecouter l album ainsi que ce merveilleux titre Une femme extraordinaire
    ps:La rencontre entre Michel Sardou et Didier Barbelivien deux hommes a la plume d’ecriture magique de toute facon peu importe dans vos vies personnelles vous avez tous fredonner une chanson de Michel Sardou.
    VIVEMENT SON PROCHAIN ALBUM ET SON TOUR DE CHANT EN 2012

    Moi j ai fais aussi mon debut de chanson Etre un homme en 2011

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.