Les vacances, c’est notre droit !

Cette année encore, plus d’un français sur deux ne partira pas en vacances. Trois millions d’enfants en seront privés. Dans les familles les plus modestes, ce seront plus de 80 % des personnes qui n’en n’auront pas les moyens.

Encore une fois, un mur séparera ceux qui ont les moyens des autres. Encore une fois, la crise fera de nouvelles victimes qui ne pourront pas s’échapper, l’espace de quelques jours, de leur quotidien.

Les Jeunes Socialistes militent pour un droit aux vacances pour tous !


[issuu viewmode=presentation layout=http%3A%2F%2Fskin.issuu.com%2Fv%2Flight%2Flayout.xml showflipbtn=true documentid=100708124651-c49bd23357664383b6b3e9e622f4faca docname=droit-aux-vacances username=jeunes-socialistes loadinginfotext=Droit%20aux%20vacances width=670 height=900 unit=px]

Préparez le changement: restez informés!

7 commentaires

  1. crédibilite :/

    9 juillet 2010 à 19:22

    Pas beau, maintenant comment allez vous vous y prendre?

    (Le dire c’est bien, le faire c’est mieux!)

    Sinon, cela ne restera qu’une campagne démagogique…

  2. lolo

    9 juillet 2010 à 22:23

    Je suis toujours stupéfait de constater que vos centre d’intérêts semblent se limiter aux vacances, à la retraite à 55 ans de préférence, à la baisse du nombre d’heure de travail.

    Vous direz sans doute que je suis caricatural.

    Quoique vous m’aidez bien quand même.

  3. Libéral

    10 juillet 2010 à 00:17

    J’ai ris.

    Comment peut-on penser à un « droit aux vacances » ? Un citoyen ira joindre un homme d’Etat en lui disant : « J’invoque mon droit aux vacances », et ce dernier de lui répondre « Bien sûr, Porquerolles ou Saint Raphael ? ».

    Qui va payer les trajets, les campings/hôtels, la restauration, l’entretien des zones touristiques ?
    Ca me paraît abhérrant, mais je suis ouvert à toute argumentation.

    ( Pour informations, comme mon pseudo est « libéral » et que je peux être traité de petit bourgeois qui ne connaît pas la vraie vie des miséreux : je n’aurai même pas une semaine de congés payés cette année car j’ai commencé un nouvel emploi récemment. De plus, je n’ai carrément pas les moyens de me payer ne serait-ce qu’un week-end dans un camping )

  4. bellic

    25 juillet 2010 à 09:37

    A quand le droit à une Ferrari pour tous ?

    à un jardin pour tous ? à une vache pour tous ?

    à un écran plasma 3D 102cm pour tous ?

    à un réfrigérateur américain (celui qui fait des glaçons) pour tous ?

    à un Ipod, un Iphone et un Ipad pour tous ?

    enfin bref un droit pour tous à toutes ces choses farouchement indispensables pour vivre !!!

    Les jeunes socialistes nous montrent avec cette idée à quel point leur vie dorée dans les beaux quartiers les a déconnectés du monde.

    Tant de gens aimeraient juste le droit de manger à chaque repas pour tous, le droit de dormir sous un toit chauffé pour tous, le droit de travailler pour tous…

    mais non, les jeunes socialistes pensent uniquement aux vacances !

  5. Nico83

    27 juillet 2010 à 02:06

    Je tiens à réagir à plusieurs des commentaires postés en réaction à cette campagne. Il est évident que la majorité des gens qui ont postés un commentaire n’ont pas bien cernés l’enjeu de la question.

    Certes cela peut paraitre moins sérieux qu’une campagne sur la réforme des retraites, l’emploi des jeunes ou même l’égalité homme femme néanmoins la question des vacances s’inscrit dans une réflexion globale de la place de l’individu dans la société.

    Aussi quand on résonne sur les questions du temps de travail il est normal de penser sur le temps du repos, mais les vacances (et c’est là que plusieurs commentateurs font l’impasse) n’est pas simplement un temps de repos.

    C’est un temps pour partir de sa bulle, laisser de cotés ses problèmes quotidiens, s’ouvrir sur d’autres cultures et d’autres horizons bref c’est un temps pour l’épanouissement de l’individu.

    Pour finir sur le dernier commentaire je trouve que tu as une vision bien révélatrice des vacances en effet pour toi il est normal que les vacances soient un champ de réflexion de « luxe » c’est à dire (et tu as raisons dans un sens) que les vacances sont un privilège, loin des préoccupations tel que le mal logement. Pourtant si tu naviguais un peu sur le site tu pourrai tomber sur nos propositions pour le logement et sur l’emploi, nous pensons la société dans son ensemble et les vacances en font partis.

    Bien sur nous ne faisons pas seulement campagne sur le droit au vacance mais l’ignorer serai détestable car cela serai ignorer un mal qui touche un français sur deux.

  6. bellic

    29 juillet 2010 à 13:50

    mais depuis quand ne pas partir en vacances est « un mal » comme il est dit dans la dernière réponse ?

    Mais voyons, revenez un peu à la réalité (et révisez la grammaire et l’orthographe par la même occasion…) !

    Quand j’étais enfant, nous ne partions pas en vacances, et je n’en ai jamais souffert… mais évidemment, nous n’étions pas encore entrés dans la civilisation des loisirs !

    J’insiste : je réclame le droit à un écran plasma 102 cm, car ne pas en avoir restreint mon accès à la culture, et je me sens de ce fait vraiment stigmatisé ! J’en souffre !

  7. lucie 69

    15 août 2010 à 23:30

    je suis assez stupéfaite du manque d’ouverture dont ont fait preuve nombre de personnes ayant écrit des commentaires…

    effectivement, caricaturer est facile, autant dans l’acte que dans la forme de réflexion,

    il me semble pourtant qu’ouvrir un peu son étroit esprit pourrait aider à la compréhension du message de cette action : le droit aux vacances est en effet le droit à l’ouverture à une autre culture, à un environnement différent du quotidien, le droit de « couper » comme on dit dans la vie de tous les jours. et pas seulement le droit à une piscine ou je n’sais quoi.

    il me semble également qu’en France, l’actuel gouvernement offre des centaines de milliers d’euros aux plus riches… mais quand il s’agit de redistribuer ces euros à des plus pauvres, tout de suite cela choque.

    bref, dépassons les raisonnements simplistes et avançons vers plus d’égalité pour tous.

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.