Rythmes scolaires : les jeunes socialistes pour une véritable révolution pédagogique !

Pour les jeunes socialistes, le temps scolaire doit avoir pour objectif principal l’épanouissement et la réussite de l’élève. Or, la politique éducative menée par le Gouvernement : suppression de postes, volonté d’augmenter le nombre d’élèves par classe, suppression des RASED, reforme de la formation des enseignants, a pour seul objectif la réduction du budget consacré à l’Éducation Nationale.

Aujourd’hui, les rythmes scolaires sont un élément majeur de l’inefficacité du système scolaire français qui exacerbe les inégalités sociales. C’est pourquoi ils doivent être remis à plat et repensés :

  • Des semaines et des journées scolaires trop longues et fatigantes : L’école, le collège, le lycée deviennent ainsi des lieux de souffrance pour un grand nombre d’élèves. L’attention des élèves, qui baisse tout au long de la journée, est un facteur d’échec scolaire, tandis que cette fatigue n’assure pas un climat serein en classe. C’est pourquoi il faut impérativement poser la question du nombre de journées dans l’année scolaire (180 jours en France contre 214 en Autriche).
  • Le nombre de journées scolaires sur l’année doit augmenter pour devenir moins pesant au quotidien : elles sont les plus longues du monde avec la Belgique (6 heures) et ne sont pas du tout épanouissantes pour les élèves. Le conseil scientifique de la FCPE, par exemple, juge qu’un élève ne peut mobiliser son attention plus de 4H30 par jour: 3 heures le matin et 1h30 l’après-midi, pour des activités intellectuelles. Au collège Clisthène à Bordeaux, les journées commencent par un temps d’acclimatation, un temps de loisirs, pour entrer, détendu, dans le travail scolaire. Les vacances d’été doivent être raccourcies, mais à l’inverse de la droite, nous n’envisageons cette mesure qu’à travers la réorganisation des journées scolaires.
  • L’organisation de ces journées scolaires doit aussi être repensée pour favoriser de bonnes conditions de travail et d’apprentissage. Le temps scolaire doit être diversifié, laisser de la place, en fin de matinée, d’après midi et de semaine, à des temps de découverte artistique, culturelle, sportive et associative. Cela demande aussi une réflexion sur les missions des enseignants qui, dans ce système, assureraient non seulement des cours, mais aussi un temps d’aide individualisée.
  • La question des vacances scolaires est à poser : l’intérêt des enfants, ainsi que les contraintes climatiques devraient passer avant les lobbies touristiques, qui poussent à la sanctuarisation des vacances d’été et d’hiver (tourisme balnéaire et ski) alors que près d’un français sur deux n’y a pas accès. Les vacances scolaires doivent être rééquilibrées, pour laisser plus de temps aux élèves pour souffler pendant des journées d’hiver fatigantes, et lutter contre le « grignotage » de l’année scolaire par les examens de fin d’année.

Enfin, nous ne pouvons que dénoncer l’annonce récente de fermeture d’écoles rurales faite par Luc Chatel. Elle aura pour conséquence l’allongement des journées pour de nombreux élèves lié à l’augmentation du temps de transport scolaire.

Porteurs d’une société éducative du temps libéré qui émancipe et épanouit, notre ambition est de mettre en cohérence ces temps scolaires avec l’ensemble des autres temps éducatifs des jeunes. Il est nécessaire que des moyens soient donner aux collectivités pour mettre en œuvre des dispositifs éducatifs locaux ambitieux permettant une utilisation plus optimale des établissements scolaires tout au long de l’année : découverte artistique et sportive, activités de vacances, en lien avec le monde associatif.

Préparez le changement: restez informés!

2 commentaires

  1. Nelson

    3 octobre 2010 à 16:09

    Bonjour,
    Il me semble que tous vos projets sont portés par de bons sentiments. Toutefois je ne vois pas beaucoup de différences avec ce que propose la droite (et c’est la même chose pour ce qui est de la réforme des lycées…).
    Certes en France les journées scolaires sont longues, mais les temps de repos le sont également (mercredi après-midi, week ends, vacances toutes les 6 semaines en moyenne). Par ailleurs, on sait que l’attention des élèves est haute le matin ET l’après-midi, surtout entre 14h30 et 16h30. Enfin, le « grignotage du temps scolaire par les examens » est une erreur, puisque le baccalauréat a aujourd’hui lieu en juillet, et le brevet à la toute fin du mois de juin.
    J’ajouterai que cette réorganisation du temps scolaire aurait un prix très élevé, dans la mesure où les enseignants, selon l’article de 1950 qui institue leur métier, ne sont pas payés aux mois de juillet et d’août: ils ne sont pas en vacances, mais en chômage technique. Les faire travailler sur ces périodes nécessiterait donc de payer à chacun des 800 000 enseignants les deux ou trois semaines supplémentaires qui seraient envisagées…
    Juste pour soulever quelques problèmes…
    Un enseignant de 25 ans, profondément de gauche.

  2. MJS › Les Jeunes Socialistes › Les rythmes scolaires sacrifiés pour des fins électoralistes ?

    11 juillet 2011 à 15:16

    […] est de constater que les propositions des Jeunes Socialistes depuis plus d’un an maintenant vont dans ce sens, celui de la réussite et de l’épanouissement […]

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.