Propositions du MJS pour la convention sur la rénovation

Le MJS défend depuis longtemps le principe de primaires pour déterminer les candidats aux différentes élections, notamment pour 2012. Mais nous pensons que, pour que celles-ci réussissent, qu’il ne peut juste s’agir d’un concours de foire entre candidats socialistes ; il s’agit avant tout d’engager une dynamique avec les citoyens qui se réclament du progrès social. A cet effet, la question de la participation aux primaires est pour les jeunes socialistes la question primordiale.

Le vote des jeunes, l’inscription sur les listes électorales, clés de la victoire en 2012

Ce que nous défendons : Près de 10% de la population en âge de voter n’est pas inscrite sur les listes électorales, tout particulièrement des jeunes dans les milieux populaires. Il est donc souhaitable que d’importants moyens soient consacrés pour favoriser l’inscription sur les listes électorales et ainsi augmenter les électeurs potentiels aux primaires et aux autres élections.

Les jeunes sont extrêmement mobiles et un nombre de plus en plus important d’entre eux n’étudient pas dans la ville où ils votent. Un système de procuration n’étant pas envisagé il faut pouvoir permettre aux jeunes qui changent leur inscription électorale pendant la période des primaires de pouvoir voter.
Il faut encourager au maximum les militants des primaires à inscrire les électeurs sur les listes électorales pendant la période des primaires elle même.

Proposition : financer une campagne jeune d’inscription sur les listes électorales novembre 2010 à décembre 2011

Proposition : Accepter une liste complémentaire d’électeurs aux primaires qui viendraient voter avec le justificatif de leur inscription sur les listes électorales.

Le vote des 15-18 ans

Ce que nous défendons : Près de la moitié des adhérents du MJS ne sont pas adhèrent du PS. Cette proportion est encore plus importante chez les 15-17 ans. Ce sont des jeunes militants, extrêmement dévoués, très actifs à l’occasion des campagnes qui auront acquis une conviction politique sous la droite qui seront dès lors exclus du processus du choix du candidat.

Tous les jeunes qui seront mineurs en 2011 mais majeurs lors de l’élection présidentielle et des législatives doivent avoir l’opportunité de voter lors des primaires. Ils existent plusieurs possibilités (qui peuvent s’additionner) pour permettre aux jeunes de voter.

Proposition n°1 : Permettre à tous les jeunes de 15 à 18 ans de participer au processus de primaires (en justifiant de leur inscription future sur les listes électorales)

Proposition n°2: Accorder le droit de vote de à tous les jeunes de 17 ans qui seront majeurs à l’occasion de l’élection présidentielle.

Proposition n°3: Intégrer au corps électoral les jeunes de 15 à 18 ans membre des organisations politiques de jeunesse des partis (ex : le MJS pour le PS) participant au processus de primaires.

Cumul des mandats

Les jeunes socialistes soutiennent les propositions faites sur le non-cumul. Nous avons d’ailleurs lancé une pétition sur htpp://www.stop-cumul.fr/. Nous souhaiterions néanmoins aller plus loin en limitant dans le temps plus strictement le cumul d’un mandat de parlementaire et d’un exécutif local (Maire, Président-e de Conseil Général ou de Conseil Régional, présidence d’un Etablissement Public de Coopération Intercommunale), pour les mêmes raisons qui poussent le PS à vouloir du renouvellement parmi ses candidats.

Proposition : limiter le cumul dans le temps à 2 mandats consécutifs.

Parité

La question de la parité est déterminante pour les socialistes, pour qui le féminisme est un combat quotidien. Nous soutenons fortement la volonté de respecter la parité dans les investitures, y compris pour les circonscriptions gagnables (en cas de victoire comme en cas de défaite aux législatives).
Mais nous pensons qu’il faut aussi s’attaquer au problème à la racine, notamment en évitant que le fait que des candidats dissidents se présentent quasiment systématiquement. Les socialistes doivent donc s’engager plus en amont sur la question du féminisme à tous les niveaux.

Proposition : organiser des formations à tous les niveaux (sections, fédérations, national), systématiser le traitement de la question féministe à chacun de nos débats internes.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.