Les jeunes socialistes dans la rue le 27 mai 
pour défendre la retraite à 60 ans!

Nicolas Sarkozy déclare la guerre aux jeunes et aux salariés: il veut reculer l’âge légal de départ en retraite et allonger la durée de cotisation. Ces mesures sont injustes et inefficaces: elles diminueraient le montant des retraites (les salariés ne pouvant cotiser suffisamment pour percevoir une retraite à taux plein) et ne répondent pas à la nécessité de financement de notre système.

Partout en Europe, les plans d’austérité se font jour et dans tous les cas, l’addition est pour les salariés. Le gouvernement français exerce aussi ce chantage pour organiser la régression sociale pour nos retraites. Si on écoute l’UMP, il n’y aurait que l’allongement de la durée de cotisation et le recul de l’âge légal pour préserver notre régime de retraite par répartition. Mais c’est un choix purement idéologique : celui de faire payer la crise aux salariés, celui de permettre aux plus riches d’épargner pour assurer leurs vieux jours plutôt que de les faire financer un système viable qui assure une retraite correcte pour tous.

Les jeunes socialistes s’opposent frontalement à ce projet du gouvernement, pour nous c’est la retraite à 60 ans à taux plein. D’autres alternatives existent pour préserver et améliorer notre système de retraite: suppression du bouclier fiscal, des exonérations de cotisations patronales, élargissement de l’assiette des cotisations, création d’emplois, augmentation des cotisations patronales… Autant de pistes que l’UMP préfère ignorer.

Nous voulons une société du progrès. C’est heureux que l’on vive plus longtemps (c’est bien d’ailleurs parce que la retraite à 60 ans a été instaurée), ce n’est pas une raison pour travailler plus longtemps ! Notre pays est assez riche pour le permettre, il faut juste organiser une autre répartition des richesses.

Jeudi 27 mai, partout en France, les jeunes socialistes défileront pour faire entendre leurs exigences sur les retraites et faire reculer le gouvernement.

Préparez le changement: restez informés!

2 commentaires

  1. julien

    3 juin 2010 à 22:34

    la retraites à 60 ans est déjà morte mes parents ont put de 60 ans et travaille, si il avait toucher exactement ce qui avez donner à l’ urssaf sans plus il aurait toucher une retraites de plus de 2000€ par mois

    l’ état est un voleur

  2. cmel

    5 juin 2010 à 18:24

    PARLONS UN PEU DE JUSTICE SOCIAL(…iste ?) POUR MONIQUE PRUVOST

    les changements de postes des différents membres du personnel des 3 écoles de Brest DONT LA FERMETURE A ETE ANNONCEE APRES LES JUSTE APRES ELECTIONS MUNICIPALES GAGNEES PAR LE GROUPE SOCIALISTE devaient se faire au mieux, en tenant compte de la demande des intéressés, parce qu’après tout une mairie socialiste ne se permettrait JAMAIS d’afficher ostensiblement du mépris pour les conséquences sociales de ses actes. … Or, hier soir Monique Pruvost, EVS depuis quelques années à l’école Levot, nous a appris qu’elle avait reçu sa mutation pour la Cavale Blanche, quartier très éloigné de son domicile -elle habite le quartier autour de Sanquer, celui de l’école Levot-. On lui demande d’accompagner un enfant handicapé : devenir AVS à 1 an avant la fin de son contrat d’EVS et à 3 ans de la retraite !( !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!). Elle est très déçue car elle souhaitait rester dans le quartier, dans SON quartier, dans NOTRE quartier, la directrice de République Sanquer avait écrit à la mairie en ce sens. De plus ce qu’on lui propose n’est pas du tout dans ses compétences puisqu’elle est secrétaire comptable à la base. D’ailleurs pour accompagner un enfant handicapé il faut une formation, quelques stages de formation pouvant avoir lieu dans d’autres villes (qui paie le déplacement ?), en plus des heures de service en tant qu’AVS. Monique a très peu de moyens, son salaire est de 820 euros/mois, elle ne peut pas se payer le luxe d’allers-retours quotidien du quartier Sanquer, dans lequel elle habite, et la Cavale Blanche. Monique est une femme de cœur qui s’est tellement bien occupée de nos enfants que tous la considèrent comme un point de repère affectif, quant aux parents nous avons toujours été ravis d’être accueillis par cette femme vive, tendre, pleine d’humour et efficace.

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.