Les retraites, une affaire de jeunes : le MJS demande à être reçu par le gouvernement

Le débat actuel sur les retraites reste enfermé sur la seule question de la pénibilité dans l’objectif de faire passer l’allongement de la durée de cotisation. Les jeunes socialistes ne sont pas dupes du manège orchestré par le gouvernement visant à baisser encore le niveau des pensions de retraite.

Encore une fois, ce seront les jeunes les premières victimes des choix du gouvernement. C’est à notre génération que l’on demande de travailler plus longtemps en sachant que le niveau de pension sera encore plus faible : une personne née en 1935 touchait plus de 80% de son dernier salaire en partant en retraite alors que d’après le COR, une personne née en 1985 n’en touchera qu’à peine 60%.

Parce que les retraites sont avant tout une affaire de jeunes, le MJS demande à être entendu sur le projet de réforme des retraites.

Pour les jeunes socialistes, le point d’appui d’une réforme des retraites doit être le financement afin de garantir le droit à la retraite à 60 ans à taux plein : déplafonner les cotisations vieillesse, mettre tous les revenus à contribution, augmenter les cotisations… Par ailleurs, les jeunes socialistes rappellent que la seule politique efficace de financement de la protection sociale reste la création d’emplois. Nous savons que créer 4 millions d’emplois est possible dans ce pays.

Le Mouvement des Jeunes Socialistes a pris une position ambitieuse pour l’avenir des retraites et le fera savoir, y compris lors des mobilisations prochaines.

Préparez le changement: restez informés!

2 commentaires

  1. Xavier

    21 avril 2010 à 18:33

    Le rachat des années d’études pour la retraite coûte trop cher.

    Le calcul de rachat devrait être fait sur le montant réellement perçu durant les études. Si un étudiant ne perçoit rien, il cotisera sur ce rien.Si un étudiant gagne 300 euros par mois, il doit pouvoir cotiser sur ce montant et cela doit compter pour sa retraite.Si un étudiant perçoit 0 euro par mois, il doit pouvoir cotiser sur ce montant et cela doit compter pour sa retraite.

    Le système existe déjà en Suède, en Allemagne, et même en France pour les apprentis ou les élèves d ‘écoles comme Polytechnique, Normale Sup … Il n’y a pas d’obstacles techniques à le généraliser.

    La validation des années d’études supérieures est nécessaire car les meilleurs potentiels se détournent trop tôt des études supérieures. Les étudiants en Ecole d’Ingénieurs et des universités travaillent nuit et jour, et au

    final ne gagnent pas plus que les autres salariés, tout en ayant perdu des annuités pour la retraite. Racheter ses années d’études pour qu’elles soient prises en compte, est inaccessible.

    Une année d’études supérieures provoque un gain de productivité de 7% (chiffres OCDE), pourtant beaucoup de jeunes

    se posent la question d’arrêter leurs études pour travailler tout de suite. Parce que vendre des pizzas, est plus avantageux pour la retraite ! Nous glissons pour vers le sous-développement.

    En un mot, il faut faire entrer les jeunes dés 18 ans dans le système des retraites, ou nous aurons un conflit de génération.

  2. Jeunes et retraites, le débat s'ouvre (enfin...) | I love educ pop / Tous ensemble pour promouvoir l'éducation populaire

    1 mai 2010 à 17:07

    […] élément de réponse assez vite puisqu’une des organisations signataires, le Mjs, avait demandé à être reçue par le gouvernement sur ce débat le 21 avril. La réponse n’a semble t’il pas tardée puisque sa […]

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.