Une retraite à 60 ans à taux plein !

La droite veut nous faire croire que travailler plus longtemps est la seule solution pour sauver notre régime de retraite par répartition : travailler plus longtemps, gagner moins d’argent, vivre moins longtemps.

Le gouvernement organise la privatisation insidieuse de nos retraites en organisant la baisse des pensions par le système des décotes, et en augmentant la durée de cotisation, afin de favoriser l’émergence de systèmes parallèles de retraite par capitalisation privés qui ne seront accessibles qu’aux salariés les plus aisés.

Les jeunes socialistes se mobilisent mardi 23 mars pour un autre projet fondé sur la solidarité pour pérenniser la retraite par répartition et augmenter les pensions les plus faibles

[issuu layout=http%3A%2F%2Fskin.issuu.com%2Fv%2Flight%2Flayout.xml showflipbtn=true documentid=100323175320-edb0d9ffb0fb46d19c4b1c5f04797523 docname=tract-retraites username=jeunes-socialistes loadinginfotext=Une%20retraite%20%C3%A0%2060%20ans%20%C3%A0%20taux%20plein%20! width=640 height=500 unit=px]

Préparez le changement: restez informés!

7 commentaires

  1. Nicolas

    24 mars 2010 à 16:40

    Augmenter les cotisations de 0.73%…. c’est peu en soi, c’est sûr. mais est-ce une idée qui va être acceptée par tous ?

  2. Hugo Baillet

    28 mars 2010 à 13:18

    Je n’ai malheureusement pas pu être à la manifestation, mais je partage ces propositions, qui sont simples et efficaces … La réforme du Gouvernement et de Sarkozy ne doit pas passer, cette vision du système de retraite qui est loin d’être « solidaire » n’est pas notre vision! Nous voulons une vraie solidarité. Nous voulons taxer les bonus, pour enfin rendre aux travailleurs le fruit de leur travail, et qu’ils puissent en profiter à 60 ans, et pour toutes les années suivantes…

  3. CILGI

    30 mars 2010 à 14:56

    D’abord, défendre la retraite à 60 ans c’est défendre l’emploi des jeunes. Faire travailler au-delà de 60 ans c’est priver les jeunes qui rentre sur le monde du travail d’emploi. C’est aussi réduire l’espérance de vie. En effet, si l’espérance de vie à augmenter c’est grâce à la retraite à 60 ans. Ce faisant augmenter la durée de cotisation ou recule l’âge légal c’est inéluctablement réduire l’espérence de vie. Aussi, on sait que la durée moyenne de cotisation est de 37 annuités (dernier rapport Insee)et l’âge moyen de la prise de la retraite et de 58 ans en France, donc vouloir faire travailler plus ou cotiser plus c’est faire sauter les gens à la perche sans perche. C’est une arnaque un hold up de la droite Medef de nos vies de nos droits à vivre du fruit de notre travail.
    Et puis, il faut rappeler partout cette contre réforme comme les anciennes s’attaque avant tout à la jeunesse. Car c’est bien elle qui en subira les conséquences. Déjà la réforme Balladur de 1993 a déjà baissé le niveau des retraites : prise en compte sur les 25 dernière années au lieu de 10, indéxation sur les prix au lieu de la productivité moyenne du travail, allongement de la durée de cotisation de 37.5 à 40 pour le privé.

    La bataille pour le maintient de la retraite à 60 ans et une durée de cotisation de 37.5 annuités sera cruciale, primordiale, déterminante pour la gauche mais d’abord pour la jeunesse. Les propositions du MJS vont dans ce sens. Il faut être ferme et ne rien céder. La retraite à 60 ans et pas 1 jour de plus et la garantie du système de répartition qui le plus efficace pérenne et durable.

  4. William

    20 avril 2010 à 21:20

    Le rachat des années d’études pour la retraite coûte trop cher.

    Le calcul de rachat devrait être fait sur le montant réellement perçu durant les études. Si un étudiant ne perçoit rien, il cotisera sur ce rien.Si un étudiant gagne 300 euros par mois, il doit pouvoir cotiser sur ce montant et cela doit compter pour sa retraite.Si un étudiant perçoit 0 euro par mois, il doit pouvoir cotiser sur ce montant et cela doit compter pour sa retraite.

    Le système existe déjà en Suède, en Allemagne, et même en France pour les apprentis ou les élèves d ‘écoles comme Polytechnique, Normale Sup … Il n’y a pas d’obstacles techniques à le généraliser.

    La validation des années d’études supérieures est nécessaire car les meilleurs potentiels se détournent trop tôt des études supérieures. Les étudiants en Ecole d’Ingénieurs et des universités travaillent nuit et jour, et au

    final ne gagnent pas plus que les autres salariés, tout en ayant perdu des annuités pour la retraite. Racheter ses années d’études pour qu’elles soient prises en compte, est inaccessible.

    Une année d’études supérieures provoque un gain de productivité de 7% (chiffres OCDE), pourtant beaucoup de jeunes

    se posent la question d’arrêter leurs études pour travailler tout de suite. Parce que vendre des pizzas, est plus avantageux pour la retraite ! Nous glissons pour vers le sous-développement.

    En un mot, il faut faire entrer les jeunes dés 18 ans dans le système des retraites, ou nous aurons un conflit de génération.

  5. Delaitre bernard

    26 juin 2010 à 21:30

    « La bataille pour le maintient de la retraite à 60 ans et une durée de cotisation de 37.5 annuités sera cruciale, primordiale, déterminante pour la gauche mais d’abord pour la jeunesse. Les propositions du MJS vont dans ce sens. Il faut être ferme et ne rien céder. La retraite à 60 ans et pas 1 jour de plus et la garantie du système de répartition qui le plus efficace pérenne et durable ».

    Pouvez-vous me confirmer que le MJS met le cursus à 37,5 d’annuités de cotisations pour une retraite à taux plein à 60 ans ?
    Merçi de m’adresser réponse sur ma boîte mails.

  6. Jaures

    29 août 2010 à 12:16

    La retraite à 60 ans à taux plein est possible à condition qu’un tabou tombe :
    la retraite ne dois plus être financée par les seuls salariés et tout le monde le comprends, mais aussi par l’impôt que beaucoup de grands groupes n’acquittent pas.
    Si on chiffre la retraite, on voit qu’elle est largement financée !

    Qui embauche un salarié à 60 ans ?
    Martine réveillez-vous, c’est grave !

    bon courage et sans rancune, mais 2012 arrive vite…

  7. CILGI

    30 août 2010 à 21:35

    Jaures,

    Je ne suis pas d’accord avec ta proposition de faire financer la retraite par les impôts. Il faut faire la distinction vitale entre un impôts et les cotisations sociales. Les cotisations sociales versées par les salarié et l’employeur sont des ressources pré-affectées à la sécurité sociale et qui servent aux besoins des travailleurs et de leurs ayants droits: allocation familiale, maladie, accident, retraite….

    En ce qui concerne les impôts peuvent servir à construire une école comme à faire la guerre. Ce qui n’est pas le cas avec les cotisations sociales.

    Les cotisations sociales sont une assurance pour les salariés contre les risques de la vie et professionnels.

    Il est possible de financer la retraite à 60 ans à taux plein à condition de revoir les taux de cotisations des entreprises. Le COR proposé 0.32 points de hausse chaque année pour financer la retraite à 60 ans et à taux plein.

    Il faudrait aussi augmenter massivement les salaires (smic à 1600 e brut), en finir avec les heures supp desficalisées…Taxer le capital comme les dividends versés aux actionnaires qui sont passés de 3 % en 1982 à 8.5 % du pib aujoud’hui.

    Voilà des pistes sérieuses et concrètes pour financer la retraite à 60 ans à taux plein et POUR TOUS !

    Amicalement,
    Tuncay

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.