100 ans de lutte des femmes pour leurs droits!

C’est en 1910, lors de la deuxième conférence internationale des femmes socialistes, que Clara Zetkin propose, pour la première fois, que les ouvrières de tous les pays organisent tous les ans, une journée des femmes qui servira la lutte pour le droit de vote des femmes et plus largement, pour l’égalité. Le 8 mars suivant, ce sont un million de femmes qui manifestent à l’appel des organisations socialistes et ouvrières pour le droit de vote. Avant d’être une journée officielle de l’ONU, le 8 mars est donc une journée internationale des femmes, une journée de lutte pour la liberté et pour l’égalité.

Malgré toutes les mobilisations passées et récentes, notre société est encore profondément marquée par un système patriarcal qui crée, lui-même, les normes lui permettant de se maintenir. Tant que cette situation perdurera, cette organisation, très inégalitaire, tirera vers le bas les conditions de vie et de travail de chacun et chacune d’entre nous.

Dans un contexte économique très dur pour les salariés et notamment ceux qui sont en situation de précarité, les possibilités des femmes de gagner leur propre salaire de manière décente s’amenuisent au rythme de la hausse du chômage. Les femmes représentent ainsi 80% des travailleurs pauvres et 85% des emplois à temps partiel. Ce sont elles encore qui assurent 70% des tâches ménagères. Une femme meurt tous les deux jours et demi sous les coups de son conjoint. Ces chiffres choquant révèlent l’extrême inégalité entre les femmes et les hommes : la violence faite aux femmes persiste, leurs droits sociaux sont mis à mal et le droit des femmes à disposer de leur corps est attaqué. Dans une logique de rentabilité, le gouvernement impose ainsi aux établissements hospitaliers une diminution drastique des dépenses favorisant, de fait, le démantèlement des structures qui pratiquent les IVG. Les fermetures de ces centres représentent aujourd’hui la principale menace contre le droit à l’avortement !

Le 8 mars 2010 est donc l’occasion, pour le Mouvement des Jeunes Socialistes, d’établir un bilan et de dénoncer les nombreux reculs auxquels les femmes doivent faire face. Il marque, pour nous, le début d’une campagne que nous mèneront, entre autre, auprès des lycéens et des jeunes actifs. Les jeunes femmes, particulièrement touchées par les fermetures des Plannings Familiaux, particulièrement touchées par la crise représentent les principales victimes de ce système inégalitaire.

Parce que nous sommes socialistes, nous considérons que l’émancipation de toutes et de tous passe par l’égalité. Le combat féministe fait partie de cette lutte contre les inégalités sociales, économiques, culturelles et géographiques.
Aux côtés des organisations féministes, les Jeunes Socialistes seront mobilisés et appellent tous les jeunes à descendre dans la rue !

Manifestation à Paris
Lundi 8 mars 2010 – 18h30
Place de la Nation

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.