LOPPSI 2 : Une loi sécuritaire, liberticide, et inutile

L’assemblée nationale a adopté mardi 16 Mars le projet de loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (LOPPSI 2). De la vidéosurveillance au filtrage du net, en passant par la sécurité routière, cette loi « fourre-tout », représentative d’une véritable frénésie législative du gouvernement Fillon, met en danger les libertés individuelles, et accentue plus que jamais la répression vis-à-vis des jeunes.
Sous prétexte de lutter contre la « cyberpédophilie », cette loi, sans réels garde-fous et imprécise dans ses intentions, laisse la porte ouverte à une utilisation excessive d’un système d’espionnage et de censure, mettant en danger l’exercice des libertés fondamentales garanties par la République. Le MJS tient à rappeler l’inefficacité du filtrage sur internet et les dérives de ce système. Seuls les dispositifs traitant le problème à la racine (retrait de fichiers de serveurs, gel des flux financiers, mise en demeure des hébergeurs…) permettent de lutter réellement contre la pédophilie sur internet.
Par ailleurs, l’établissement, prévu par ce même texte, d’un dispositif de couvre-feu pour les mineurs de moins de treize ans entre 23 et 6 heures est, au delà même d’être scandaleux, tout à fait inutile. En plus de son inutilité, cette mesure amène à penser que la délinquance nocturne est le fait de jeunes de cette tranche d’âge. Comme à son habitude, la droite masque ses échecs en stigmatisant une partie de la jeunesse. En effet, en huit ans de pouvoir, la droite n’a cessé de durcir la justice des mineurs, sans pour autant réussir à freiner la délinquance juvénile.
De plus, cette loi se démarque par l’absence totale de volet préventif. La droite poursuit dans son acharnement répressif, malgré l’échec de cette politique.
On ne résout pas les problèmes économiques et sociaux de notre pays en durcissant le code pénal ou le code de procédure pénale, en multipliant les incantations répressives, et en mettant à mal les droits les plus élémentaires. Le Mouvement des Jeunes Socialistes invite le gouvernement à s’attaquer enfin aux vrais problèmes des citoyens, et à éviter une fois pour toutes ce genre d’opérations d’esbroufe politique aux arrières-pensées électoralistes, avant tout destinées à masquer son impuissance sur le terrain.

Préparez le changement: restez informés!

2 commentaires

  1. bjr44

    21 juillet 2010 à 01:08

    les cameras ne sont pas une solution a la delinquance ils faut plus de surveillance de presence humaine remettre des gendarmes de proximité partout sensibilisés les gens a la violence espérons quen 2012 les francais voterons juste et voterons le ps

  2. Denis_m

    15 décembre 2010 à 12:50

    • Depuis un certain 21 avril , les lois sur la sécurité se sont accumulées, un peu à la façon d’une vis sans fin : le législateur y revient, corrige, ajoute, aggrave ( eh oui ! çà va toujours dans ce sens !).
    C’est pourquoi, dans http://karlcivis.blog.lemonde.fr/2010/12/13/a-propos-de-loppsi-2-et-de-la-securite-retro-eclairage-debats-de-2002-et-2003/, je propose divers documents permettant de revenir sur les débats fondateurs de 2002 et 2003 (sécurité et justice)

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.