1er mars : journée sans immigrés

Né après les déclarations de Brice Hortefeux en septembre 2009, « 24h sans nous la journée sans immigrés » s’inspire de l’action initiée par la population hispanique aux Etats-Unis en 2006 où pendant toute une journée, ils n’avaient ni consommé ni travaillé. Ce mouvement composé de citoyens est relayé par de nombreuses associations : LDH, CIMADE, CFDT, RESF, MRAP…

Les politiques actuelles du gouvernement diabolisent l’immigration en France et n’hésite pas à faire passer les « immigrés » comme source d’insécurité et de rupture d’identité en France. Il est urgent de lutter contre ces préjugés plus que dangereux pour les valeurs républicaines et le vivre ensemble. Rappelons que la loi CESEDA faisait uniquement de l’immigration une variable de la rentabilité économique aux dépens d’une vision humaniste et culturelle. Le ministère de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire a organisé un débat sur l’identité nationale qui a mis en exergue non pas des « dérapages » mais de véritables amalgames voire une idéologie. Masquant les problèmes économiques et sociaux derrière ces débats, les derniers gouvernements agitent le drapeau rouge du mélange de l’immigré, jeune, étranger, et délinquant.

Nous vous invitions le 1er mars à soutenir à votre niveau cette action : symboliquement en portant le ruban jaune, concrètement en ne consommant pas et en n’allant pas travailler, enfin en participant massivement au rassemblement devant vos mairies pour faire que toute la population soit consciente de ce glissement idéologique, pour que l’immigration retrouve dans les esprits sa place, c’est-à-dire créatrice de richesse dans l’histoire de la France, pour que l’égalité des droits et des conditions soient le véritable objectif des hommes politiques.

Le site du mouvement : la-journee-sans-immigres.org

La carte des contacts régionaux : cliquez ici

Préparez le changement: restez informés!

2 commentaires

  1. nom

    28 février 2010 à 22:53

    >>pour que l’immigration retrouve dans les esprits sa place, c’est-à-dire créatrice de richesse dans l’histoire de la France,

    D’accord avec vous pour entamer avec vous la rééducation des esprits parce que dans le monde réel ça va être beaucoup plus dur de faire que nos chances pour la France soient une source de richesse.

    http://contribuables.cabestan.com/NL200308.cfm?WL=644&WS=336_363&WA=639

  2. Defiplanète

    1 mars 2010 à 20:58

    Si les étrangers qui travaillent se retirent de la vie économique, il faut aussi que l’on retire ceux qui vivent des prestations en tous genres, le calcul n’en serait que plus juste.
    Mais la j’ai un doute sur la solidarité de ces gens là.

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.