Primaires et non-cumul des mandats: redonner confiance en la gauche

Source : Mediapart

Dans une lettre ouverte à leurs aînés du PS, Antoine Détourné et le bureau du Mouvement des jeunes socialistes (MJS) appellent à des primaires qui soient ouvertes à toute la gauche, et attendent de Martine Aubry «l’engagement de ne plus investir en 2012 les députés et sénateurs ayant déjà exercé trois mandats parlementaires» et une application du mandat unique «dès mars 2010».

Nous connaissons tous l’histoire de tous ces français qui subissent le chômage, la précarité, l’insécurité. C’est l’histoire, à la fois classique et tragique de la vie ordinaire de millions de citoyens : de ces jeunes lycéens, étudiants qui s’inquiètent pour leur avenir, aux jeunes au chômage qui ne voient rien venir. Nous pensons bien sur à tous les autres, ceux qui n’ont plus l’âge d’être au MJS, mais pour qui la vie est âpre.

Alors que les politiques menées par la droite sont directement responsables de la crise que nous subissons et en aggravent les conséquences pour la majorité de la population, dans le même temps, la gauche n’apparaît plus clairement comme une alternative.

Le peuple de gauche peine à faire confiance aux socialistes. Défendre les citoyens, proposer des solutions concrètes pour améliorer leurs conditions de vie et les faire agir à nos côtés en leur ouvrant les portes de la gauche, de la famille socialiste: telles doivent être nos ambitions.

Pour cela nous devons changer la gauche. La rendre plus attractive, plus moderne dans son fonctionnement, plus en phase avec notre société et plus représentative.

La force des socialistes c’est d’avoir su se dépasser à certains moments de l’Histoire, prenant conscience de la nécessité de changer, d’évoluer, de faire bouger les choses. C’est pourquoi le MJS souhaite que le 1er octobre, les militants socialistes fassent le choix d’une nouvelle dynamique politique pour la gauche.

Cette dynamique passe par l’organisation de primaires ouvertes à toutes les forces politiques de gauche et à tous ceux qui se retrouvent dans les valeurs d’égalité, de justice sociale, de solidarité. Ce mode opératoire devenu inévitable ne pourra faire l’impasse sur un travail unitaire, de l’échelon local à l’échelon national, autour de la rédaction d’un projet de société commun pour 2012. Les socialistes devront redoubler d’effort pour amener les partenaires de toute la gauche à venir participer à ce processus et créer un mouvement dans lequel l’ensemble des sensibilités de la gauche pourront converger. Chaque candidat aux primaires devra s’engager en déposant sa candidature à respecter une charte commune à l’ensemble des organisations impliquées dans le processus. Le MJS souhaite que ces primaires permettent à la fois de désigner un candidat commun à la présidentielle et d’organiser des candidatures unitaires aux législatives autour d’un projet de gouvernement offensif, crédible, innovant.

Les primaires doivent être l’occasion pour la gauche de retrouver sa nature profonde. Les candidats seront scrutés, interrogés et devront apporter des réponses aux aspirations des français.

Cette primaire ne pourra pas se limiter au petit cercle d’initiés habituels, mais bien à tous ceux qui se sentent de gauche et qui veulent porter l’alternative à la droite, avec nous. Le socialisme, c’est le partage des richesses. C’est aussi le partage des pouvoirs: nous devons faire le choix du débat le plus large possible afin que les idées et le projet se retrouvent, comme jamais, au centre du débat public.

La force des socialistes c’est d’accompagner les discours des actes. La rénovation n’est pas qu’un discours, elle doit être suivie d’actes concrets. Nous souhaitons que le 1er octobre, les militants socialistes fassent le choix de la crédibilité : le non-cumul doit permettre une diversification sociologique et générationnelle de notre représentation, et c’est pour cela que nous l’avons toujours farouchement porté.

Nous n’accepterons pas que demain, les jeunes, femmes, ouvriers, salariés et personnes aux origines culturelles variées, s’entre-déchirent pour une ou deux circonscriptions, quand, dans le même temps, les élus sortants ne sont pas remis en cause. Nous appelons le Parti Socialiste à prendre l’engagement de ne plus investir en 2012 les députés et sénateurs ayant déjà exercé trois mandats parlementaires. Nous souhaitons que le Parti Socialiste devienne exemplaire, que le mandat unique soit appliqué dès mars 2010, et qu’il fasse l’objet d’un projet de loi quand la gauche reviendra au pouvoir.

Les primaires ouvertes et le non cumul des mandats sont une étape pour faire renaître la gauche, l’unifier et créer le dynamisme indispensable pour mener une campagne victorieuse en 2012. En étant crédibles dans le cadre de ce processus de rénovation, nous regagnerons la confiance et l’estime des français. En plaçant la démocratie et le débat d’idées au cœur de la recomposition de la gauche nous souhaitons que le Parti Socialiste soit au cœur d’une gauche en mouvement pour transformer la société.

Préparez le changement: restez informés!

1 commentaire

  1. nicolas

    29 septembre 2009 à 11:41

    bravo!
    se battre contre le cumul des mandats, ce n’est pas seulement sortir les sortants, c’est aussi avoir une autre vision de l’engagement politique: le droit de pétition, le statut de l’élu…

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.