Nicolas Sarkozy, les faits le jugent déjà.

Nicolas Sarkozy demande à être jugé sur les faits. Les faits témoignent de l’échec de sept ans de politique de droite. Tous les dispositifs totalement insuffisants que Nicolas Sarkozy proposés dans son discours ne visent qu’à colmater les brèches dont il est lui-même responsable.

Le dispositif de « pré recrutement » que propose le Président de la République est un nouveau pas vers des formations uniquement conditionnées selon les besoins des entreprises. Ces formations « prêt à l’emploi » vont à contre sens de la nécessité de formations de qualité, pluridisciplinaires permettant d’être mobile tout au long d’une carrière professionnelle.

La dotation d’anti-autonomie proposée par Nicolas Sarkozy est profondément injuste dans son financement et traite les jeunes comme des mineurs ne sachant dépenser leur argent utilement. « Le jeune » devra selon Nicolas Sarkozy obtenir l’autorisation pour pouvoir dépenser l’allocation. Le Président propose-t-il d’instaurer un tribunal avec un juge de l’autonomie ? En sous entendant la suppression des allocations familiales pour financer cette mesure le Président fait le choix de donner de la main gauche ce qu’il prend de la main droite. Le Mouvement des Jeunes Socialistes réitère sa proposition d’une allocation autonomie universelle et individualisée pour tous les jeunes en formation ou en recherche d’un premier emploi. Cette allocation devra être financée notamment par la suppression de la demi-part fiscale qui bénéficie uniquement aux parents des jeunes des foyers fiscaux les plus aisées.

La proposition du Président d’augmenter de 100 euros la complémentaire santé en fonction des ressources peine à compenser l’exclusion systématique de toute une partie de la jeunesse du système des soins du fait de l’augmentation des coûts (1 € non remboursé par consultation, 50 centimes non remboursé par boite, l’absence de contrôle des dépassements d’honoraires, forfait hospitalier) Le MJS réaffirme le principe de l’accès universel et gratuit aux soins. Nous prônons l’instauration d’une carte santé « jeune » permettant aux jeune de pouvoir accéder à l’ensemble des structures de santé sans avancer un centime ainsi que la création d’un chèque santé au niveau national que des régions de gauche ont d’ors et déjà mis en place.

Au sujet du service civique, le Président ne fait que proposer ce qui existe déjà. C’est au nom de la mixité sociale, pour permettre à tous jeune de pouvoir arrêter ses études ou son travail pendant un an sans que cela le mette en péril quand il sert la société que le MJS défend un service civique universel.

Ce qui choque le plus dans le discours du Président c’est son inconsistance et son absence totale de réponse aux situations les plus difficiles auxquels la jeunesse doit faire face. Notamment celle du logement, où les hausses des loyers, les cautions, le fait que plus le logement est petit plus le coût par m2 est important, précarise toute la jeunesse. Le MJS appelle le Président de la République à sortir de son dogmatisme et de s’inspirer de nos propositions : contrôle des loyers, obligation de rénovation des logements aux plus hautes normes énergétique sans augmentation des loyers, donner le droit de réquisition aux maires lancer dans le cadre d’un nouveau plan de relance la construction d’au moins 300 000 logement sociaux et 100 000 places en cité universitaire.

Au final, ce dont les jeunes de ce pays ont le plus besoin ce n’est pas de discours, mais d’emplois à temps complet permettant de s’insérer et d’être pleinement émancipés.

Préparez le changement: restez informés!

1 commentaire

  1. enigme

    14 octobre 2009 à 15:01

    Faites que 2012 arrive vite, et qu’on se débarrasse de ces ramassis de…

    Powa, la haine monte en moi quand je vois Nicolas…

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.