Le MJS au cœur de la défense du service public postal

Du 28 septembre au 3 octobre, , les socialistes, partis de gauche, associations et syndicats organisent à travers toute la France une votation citoyenne sur l’avenir de La Poste.

La Poste constitue un service public central en France. Ses bureaux sont, dans de nombreux villages ruraux, le dernier lieu de lien social et le dernier service public présent. Mais depuis plusieurs années, c’est ce particularisme qui est attaqué. Ainsi, 3 bureaux ont été fermé chaque jour dans notre pays depuis le début de l’année !

Alors que le démantèlement et la privatisation de La Poste sont en marche, les Jeunes Socialistes seront présents sur le terrain et impliqués dans l’organisation de cette votation citoyenne, afin d’informer, convaincre et recueillir des signatures demandant la tenue d’un véritable débat public sur le sujet, par le biais d’un référendum sur le statut de La Poste.

Aujourd’hui, le service public postal est le premier employeur de notre pays, derrière l’Etat. Sa présence partout en France remplit une mission essentielle d’aménagement du territoire. Sa politique tarifaire permet l’égal accès de tous au courrier.

Une privatisation dogmatique

La privatisation de La Poste n’est justifiée que par des considérations dogmatiques. En effet, grâce à son modèle propre, La Poste a dégagé en 2008 un bénéfice d’1 milliard d’euros, loin devant ses concurrentes européennes privatisées, tout en continuant à remplir l’ensemble de ses missions. Et le changement de statut n’est en rien une obligation européenne.

La Poste est le dernier service public à être touché par cette politique libérale mise en œuvre par le gouvernement, avec EDF, Gaz de France ou encore la SNCF.

C’est leur conception des services publics, indispensables plus que jamais en ces temps de crise, que les Jeunes Socialistes auront à cœur de défendre au court de ces 6 jours de votation citoyenne.

Préparez le changement: restez informés!

3 commentaires

  1. Jean

    30 septembre 2009 à 01:38

    Aurélien a t-il eu une réponse de la part de Solférino ?!

  2. Guillaume

    30 septembre 2009 à 10:06

    Bonjour Aurélien,
    Une privatisation, c’est l’entrée de capital privé dans une entreprise publique, c’est à dire qu’une partie de cette entreprise va être découpée en actions et mise sur le marché boursier. Ça implique un changement total pour l’entreprise puisque des impératifs nouveaux apparaissent afin de contenter (et rémunérer les nouveaux actionnaires privés) : ce sont les dogmes de la productivité, de la réduction de personnel, etc., qui sont parfois loin des intérêts ou de la réalité de l’entreprise. Là où nous ne sommes pas d’accord, c’est qu’il s’agit dès lors de privilégier une somme d’intérêts particuliers (des actionnaires) à l’intérêt général, à la base du service public. Pour nous, ces deux intérêts sont incompatibles.

    Si le gouvernement décide aujourd’hui de préparer la privatisation de la Poste, c’est tout simplement pour pouvoir réaliser un profit en vendant une partie de l’entreprise. Cette partie sera vendue d’autant plus cher que l’entreprise est bénéficiaire. C’est un calcul à très court terme, puisque les bénéfices pour l’Etat sont réalisés en une seule fois, qui ne tient absolument pas compte de l’intérêt général, encore une fois.

    Enfin, tu es le bienvenu au MJS. Si tu souhaites entrer en contact avec un responsable local qui pourra t’en dire plus sur nos idées et notre organisation, tu peux le faire sur la page d’accueil !

  3. Guillaume

    1 octobre 2009 à 15:24

    La question est : doit-on privilégier un gain d’argent momentané au service public rendu, qui permet l’accès de tout le monde au courrier ? Alors même que le paquet fiscal n’est pas remis en cause ? Je ne le pense pas.
    Si, c’est logique, selon la doctrine néolibérale du moins d’Etat possible dans l’économie. Au contraire, nous pensons que l’Etat en situation monopolistique est une nécessité pour assurer redistribution et égalité, c’est à dire la justice sociale.
    Oui, le PS a élaboré un plan de relance. Tu peux le trouver à cette adresse : http://agirvraimentcontrelacrise.parti-socialiste.fr/
    Enfin oui, à 17 ans, tu peux adhérer au MJS (en fait, dès 15 ans).

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.