La hausse du forfait hospitalier: comme si on se faisait hospitaliser par plaisir !

Depuis dimanche, le gouvernement ne cesse de multiplier des déclarations contradictoires sur l’augmentation du forfait hospitalier mais va dans le sens d’augmentation de ce dernier. La ministre de la santé, Roselyne Bachelot va même jusqu’à annoncer qu’«il ne serait pas illégitime qu’il y ait un rattrapage sur le forfait hospitalier». Les annonces faites par le gouvernement ce week-end montre bien leur aveuglement persistant face à la réalité de l’accès à la santé.

Le forfait hospitalier est une participation forfaitaire journalière qui n’est pas remboursée par la Sécurité Sociale ; il contribue aux frais d’hébergement et d’entretien. De 16 Euros aujourd’hui, le Forfait hospitalier pourrait se monter à 20 Euros. L’augmentation du forfait hospitalier sera débattue lors des discussions sur le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2010. Autre mesure envisagée, la baisse du niveau de remboursement de certains médicaments dont le niveau de remboursement pourrait passer de 35 % à 15 %.

Nous, jeunes socialistes, trouvons scandaleux la méthode qui consiste à prendre l’argument du déficit de la sécurité sociale pour faire payer encore plus cher aux français l’accès à la santé. Toute la logique du gouvernement consiste à faire croire que la santé est un luxe. Or tout l’édifice de la sécurité sociale repose sur le principe que personne n’est responsable du fait d’être malade. La logique du responsabilisation des patients ne tient pas la route, à moins que le gouvernement n’assume qu’il souhaite faire renoncer les plus modestes à certains soins. Après les franchises médicales, c’est encore une taxe de plus sur l’accès à la santé. Le gouvernement ajoute une barrière supplémentaire dans le parcours d’accès aux soins et vient renforcer l’exclusion des soins d’une partie de la population, notamment les malades les plus précaires. Comment feront ceux qui n’ont pas de couverture complémentaire? Injustifiable socialement, cette fuite en avant l’est encore moins au niveau sanitaire: la santé d’une population est un bien public, autrement dit parce que les maladies sont contagieuses, il faut chacun, y compris les plus modestes, soit soigné au mieux pour que tous soient en bonne santé.

Nous assistons à la disparition progressive de la solidarité nationale. Le gouvernement mène une entreprise de démolition de la prise en charge des soins par l’assurance maladie. Au Mouvement des Jeunes Socialistes, nous voulons un système de santé juste et solidaire, qui soit accessible à tous.

Préparez le changement: restez informés!

1 commentaire

  1. Mathieu

    8 février 2010 à 19:07

    J’aimerais juste poser une question. Qui a mis ce forfait en place? Alors on arrête de faire les hypocrites et de taper sur le gouvernement pour la réactualisation des mesures que vous avez mises en place.

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.