Quand Jean Marie Le Pen surenchérit sur la politique de la peur !

Le Mouvement des Jeunes Socialistes dénonce les dernières prises de position de Jean Marie Le Pen qui consistent à faire l’amalgame entre délinquance et immigration. Ce jeudi, il déclarait que « 90% des faits divers ont à leur origine soit un immigré soit une personne d’origine immigré » et aussi que « L’immigration […] n’a cessé d’augmenter dans notre pays et […] crée la situation principalement d’insécurité ».

Nous, jeunes socialistes, tenons à rappeler à Jean Marie Le Pen que le poids d’une affirmation tient dans sa véracité. Nous refusons que les étrangers soient stigmatisés ainsi, surtout à travers des accusations faites de faux chiffres.

Le Président du Front National va même jusqu’à accuser Nicolas Sarkozy de ne pas aller jusqu’au bout de ses convictions en disant qu’ « il ne se donne pas les moyens de faire la politique qui serait celle de la sécurité qui passe d’abord par le contrôle de l’immigration ».

Le gouvernement mène une politique de lutte d’immigration scandaleuse et se donne les moyens de d’aller jusqu’au bout de cette logique. Nous sommes dans un climat au sein duquel les libertés s’amenuisent au profit des contrôles et des « rafles » d’étrangers.

Les jeunes socialistes ne tolèrent aucun propos, aucune action qui consiste à alimenter la peur de l’étranger. Nous en sommes convaincus, l’immigration est un facteur d’enrichissement culturel, social et économique. Au Mouvement des Jeunes Socialistes, nous soutenons massivement et incitons fortement les militants à l’engagement et la mobilisation auprès d’associations d’aide aux migrants.