Nicolas Sarkozy : libéral et sécuritaire

Le chômage explose, notamment chez les plus jeunes, les inégalités augmentent de manière démesurée, 3 millions de personnes ont exprimé la semaine dernière la nécessité d’une réponse forte pour le pouvoir d’achat et sur la question de l’emploi.

En total décalage avec cette situation, Nicolas Sarkozy se contente d’annoncer pour les plus modestes des mesures « exceptionnelles » de moins d’un demi-SMIC maximum, alors qu’avec le bouclier fiscal ce sont des chèques correspondant à 30 années de SMIC (365 000 euros en moyenne à moins de 850 contribuables) qui sont distribués aux plus riches.

Alors que des mesures concrètes sur la rémunération des dirigeants étaient attendues, le Président de la République s’est contenté de suppliques au MEDEF. Nicolas Sarkozy a surtout remis ce soir son costume préféré : celui du ministre de l’intérieur – candidat à l’élection présidentielle, continuant de chasser sur les terres du Front National.

Les français, notamment les jeunes parmi les plus touchés par la crise, attendent d’autres réponses. Alors qu’il faudrait mettre en place une véritable sécurité professionnelle pour protéger les salariés, et une allocation d’autonomie pour les jeunes en formation et en insertion professionnelle, les pistes lancées par Nicolas Sarkozy (notamment son « plan d’urgence » pour les jeunes annoncées pour mi-avril) souffrent déjà du manque de marges de manoeuvres financière de l’Etat par la faute de sa politique économique.

Le Mouvement des Jeunes Socialistes appelle les français à envoyer un message ferme au gouvernement, dans la rue le 1er mai, dans les urnes par le vote socialiste le 7 juin prochain.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.