Madagascar : l’ombre de Didier Ratsiraka plane sur l’île Rouge

Le 12 décembre 2007, Andry Rajoelina est élu Maire d’Antananarivo, la capitale de la République de Madagascar. Cette élection fait suite à son ascension rapide dans le monde des affaires et des médias avec notamment le rachat à l’ancien Premier ministre, Norbert Ratsirahonana, de la très influente chaîne de télévision Ravinala (rebaptisée depuis Viva). Il est aujourd’hui à la tête de l’opposition qui manifeste dans les rues de la capitale pour chasser l’actuel président Marc Ravalomanana de la présidence de la république.

Les changements politiques à Madagascar ont toujours été marqués par de profonds mouvements de violences. Lors des dernières élections présidentielles en 2001 le dictateur Didier Ratziraka, dit “l’Amiral”, fut congédié après de violents heurts dans les rues d’Antananarivo. Ces troubles, qui se reproduisent aujourd’hui, furent organisés avec les mêmes moyens qu’utilisent en ce moment Andry Rajoelina. Il est fort à parier que les manifestants d’hier se retrouvent aujourd’hui dans la rue, déçus par la politique de Marc Ravalomanana. Ce dernier, porté au pouvoir par un mouvement populaire, mais également par l’ensemble des opposants au dictateur déchu, est aujourd’hui confronté à une crise qu’il n’arrive pas juguler. Les soutiens d’hier se font moins présents et les partisans du régime déchu depuis 2002 (avec l’officialisation de la victoire de Marc Ravalomanana suite à la reconnaissance de son élection par l’UE et les Etats-unis), travaillent à déstabiliser le Président actuel.

Le gouvernement de Madagascar gère la crise actuelle avec la plus grande difficulté. D’une part, l’interdiction de la chaîne de télévision de Rajoelina fut une décision maladroite qui déclencha ces troubles, d’autre part en réprimant violemment les manifestations, Marc Ravalomanana se discrédite sur la scène internationale et renforce les soutiens de son rival.

Andry Rajoelina est soutenu par les mêmes qui soutenaient hier Marc Ravalomanana. Il également possible que “l’Amiral” agisse en sous-main depuis sa résidence de Neuilly-sur-Seine pour peser sur le destin de son ancien pays et établir à sa tête un jeune président aisément manoeuvrable et ayant besoin de “conseils” avisés pour diriger le pays.

Préparez le changement: restez informés!

1 commentaire

  1. Eva

    23 octobre 2009 à 21:56

    Tout cela a été orchestré depuis le début, depuis l’arrivée de Andry Rajoelina au pouvoir ;
    Et, à votre avis : qui “protège” l’ “ex”-dictateur Ratsiraka (qui n’a visiblement pas changé)qui, depuis, vit tranquillement ici à Neuilly-sur-Seine ? …

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.