Tunisie : Un ami qui vous veut du bien ?


Le Mouvement des Jeunes socialistes exprime sa stupéfaction quant aux propos tenus par le Président de la République hier soir en Tunisie.

Nous ne demandons pas à Nicolas Sarkozy de « s’ériger en donneur de leçons » en matière de droits de l’Homme, mais tout simplement de porter la parole de la République Française, sur laquelle il s’est engagé pendant la campagne électorale de 2007.

Drôle de conception de l’amitié que celle du Président de la République : d’un côté, il déclare « être un ami, c’est dire ce que l’on pense », de l’autre, il refuse de condamner les atteintes à la démocratie, pour enfin proclamer l’amitié entre les peuples Français et Tunisien.

Le peuple Tunisien souffre de la dictature du régime actuel.

Le régime de Ben Ali est en effet connu pour ses violations répétées des droits de l’Homme, l’intimidation permanente des opposants au régime et la corruption.

A l’heure qu’il est, nous ne savons toujours pas si Rama Yade rencontrera les représentants des associations de défense des droits de l’Homme.

Ce n’est pas en taisant les violations des libertés fondamentales que l’on fera progresser la démocratie en Tunisie.

Le terrorisme n’est pas le seul « véritable ennemi de la démocratie », le non-respect des droits de la personne humaine l’est aussi.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.