Grève des salariés sans-papiers : une mobilisation inédite en France !

C’est une première en France ! 300 salariés sans-papiers ont commencé, mardi 15 avril, une grève illimitée dans une vingtaine d’entreprises. Le Mouvement des Jeunes Socialistes dénonce les conditions dans lesquelles ces personnes sont employées et exploitées. Considérés comme nécessaires dans l’activité économique du pays, ces salariés de l’ombre exigent d’être reconnus. Ils entendent dénoncer leur situation et réclamer leur régularisation immédiate. Ces grévistes réclament aussi l’application d’une mesure gouvernementale française du 7 janvier 2008 qui prévoie de régulariser les travailleurs en situation irrégulière « à titre exceptionnel » dans les secteurs où le manque de main-d’oeuvre est symptomatique. Mais sous certaines conditions…

L’occupation, préparée depuis une semaine dans la plus grande discrétion, est prévue pour un temps indéfini, nuit et jour. Dans certains endroits, de simples piquets ont été installés, dans d’autres, ce sont des occupations physiques, comme à Villejuif, mais dans le calme. C’est bien pour alerter l’opinion publique que cette action a été mise en oeuvre avec comme objectif d’interpeller les entreprises pour qu’elles fassent, elles aussi, pression sur le ministère.

Les employeurs connaissent parfaitement la situation de cette main-d’oeuvre qu’ils exploitent. Très souvent, ils ont signé un contrat de travail, mais avec de faux papiers. Ces salariés ont tous des fiches de paye, ils déclarent leurs impôts et ils cotisent sans avoir de bénéfices en retour. Sans papier, ils sont obligés d’accepter tous les emplois et ils sont confrontés à des conditions de travail largement en deçà des nationaux! C’est qu’on appelle la « délocalisation sur place ». Nous voulons plus de sanctions pour ces employeurs qui profitent de la faiblesse des autres pour mieux s’enrichir.

Le Mouvement des Jeunes Socialistes demande au gouvernement d’entendre enfin les revendications de ces travailleurs en situation irrégulière. Nous soutenons ces grèves; décision courageuse, lorsqu’on sait que ces personnes vivent en fugitifs dans des conditions d’extrême précarité au quotidien. Les risques sont grands. Ces derniers mois, les reconduites à la frontière sont de plus en plus fréquentes et se font dans des conditions scandaleuses.

Le Mouvement des Jeunes Socialistes réaffirme la nécessaire régularisation de tous les sans-papiers.
Une nouvelle fois, nous dénonçons l’humiliation qui est faite à ces hommes et à ces femmes et qui, avec le soutien des syndicats, des associations et des partis politiques de gauche, doivent continuer à faire valoir leurs droits !

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.