Le MJS contre la répression policière de Paul BIYA au Cameroun

Le Mouvement des Jeunes Socialistes s’élève contre la répression conduite par les forces de police de Paul BIYA au Cameroun à l’encontre des manifestants camerounais opposés à la modification de l’article 6.2 de la constitution visant à empêcher le Président de se représenter aux élections de 2011. Ce rassemblement, du samedi 22 février, à l’initiative du Front Social Démocratique (SDF), parti d’opposition membre de l’Internationale Socialiste, avait pour but de manifester pacifiquement contre cette modification établissant de fait une présidence à vie.

La police a tiré à balles réelles à Douala dans le sud du pays et y a tuée deux personnes. Il y aurait également une dizaine de mort dans le nord du pays à Bafoussam suite aux affrontements liés à la grève des transports déclenchée lundi 25 février.

Le Mouvement des Jeunes Socialistes condamne également la fermeture de la chaine de télévision EQUINOXE TV suite à la décision de Jean-Pierre BIYITI BI ASSAM, Ministre en charge de la Communication de Paul BIYA.

A l’heure où le Tchad et la Centrafrique s’enfonce dans l’instabilité, le Cameroun en raison de la dictature de Paul BIYA risque à son tour de basculer dans la violence et d’entrainer l’ensemble de l’Afrique Centrale dans cette chute.

Le Mouvement des Jeunes Socialistes appelle Nicolas SARKOZY à se souvenir de ses promesses de campagnes et à changer de politique en Afrique pour permettre à la démocratie de s’installer car seul ce moyen permettra de mettre fin aux violences. Une fois de plus, la France doit cesser de soutenir des Présidents corrompus au seul prétexte, néocolonial, qu’ils lui sont acquis.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.