Russie : la farce électorale

Le Mouvement des Jeunes Socialistes dénonce l’utilisation des législatives comme plébiscite douteux en faveur de Poutine. En effet, le parti de Poutine, « Russie unie », s’est assuré une large majorité aux élections législatives du 2 décembre. Son slogan de campagne : «un référendum national de soutien à Poutine en tant que leader national », est à l’image d’une volonté manifeste d’étouffer tout débat démocratique en Russie.

Nicolas Sarkozy, en félicitant de façon appuyée Vladimir Poutine pour sa victoire, est en contradiction avec ses engagements de campagne de ne pas courtiser les régimes autoritaires ou dictatoriaux. Après la Libye et la Chine, il serait bon que Nicolas Sarkozy ne considère pas la fonction de président comme un « superpatron » mais comme le porteur d’une parole politique forte qui défend la démocratie et qui par conséquent ne peut cautionner ce qui vient de se passer en Russie.

Sous couvert de protéger la stabilité politique et usant d’un chantage économique sur le développement du pays, Vladimir Poutine fait peser de vraies craintes sur l’avenir démocratique de la Russie. Les forces de l’opposition sont de plus en plus mises à mal et dans l’incapacité aujourd’hui de ralentir le bulldozer Poutine, qui sera peut être candidat pour la troisième fois à la présidence s’il modifie la constitution.

Le Mouvement des Jeunes Socialistes dénonce des pratiques électorales douteuses et un comportement politique qui s’éloigne dangereusement de la démocratie.

Sans oublier qu’une partie de la population est aujourd’hui mise au ban de la société et qu’un peuple entier essuie les conséquences de la terreur en Tchétchénie. Mais Poutine s’en lave les mains, bien entendu…

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.