Le MJS dénonce l’autorisation des tests ADN

Le Mouvement des Jeunes Socialistes s’indigne de la décision du Conseil Constitutionnel validant le recours aux tests ADN.

En effet, l’autorisation de telles pratiques constitue une violation du droit à une vie familiale normale et introduit une inégalité flagrante entre familles françaises et familles étrangères. Car, là où les premières peuvent adopter des enfants et les faire reconnaître comme membres de leur famille à part entière, les seconds seront obligés de prouver une filiation biologique avec leur progéniture.

Ce traitement de défaveur est inadmissible et reflète tout le mépris et l’irrespect du nouveau Président vis-à-vis des étrangers. La stigmatisation des familles étrangères vivant en France s’inscrit dans la logique de la majorité, qui consiste à opposer les individus les uns aux autres plutôt que de construire une société du vivre ensemble.

Toutefois, le Mouvement des Jeunes Socialistes est rassuré de la décision du Conseil en matière de statistiques ethniques. L’article 63 de la loi relative à l’immigration, à l’intégration et à l’asile aurait permis, s’il avait été validé, de constituer des fichiers fondés sur les origines ethniques des personnes françaises ou résidant en France.

Cette disposition, destinée, selon ses créateurs, à constater et à lutter contre les discriminations, constituait une entorse au principe d’égalité, et a été censurée à ce titre par le Conseil Constitutionnel. Nous tenons à rappeler à Nicolas Sarkozy que la lutte contre les discriminations est un enjeu majeur, qui passe avant tout par l’éducation et des moyens supplémentaires accordés aux associations ainsi qu’à la HALDE. Le MJS rappelle son attachement à la création d’une justice des discriminations.

Le Mouvement des Jeunes Socialistes appelle le gouvernement de François Fillon et le Président Sarkozy à prendre la mesure de ce désaveu et à reconsidérer l’ensemble de la politique en matière migratoire conduite par la France depuis le début de cette mandature.

Parce que le respect des droits de la personne humaine ne doit pas être à géométrie variable et fluctuer en fonction de la nationalité, le Mouvement des Jeunes Socialistes appelle au retrait de la loi relative à l’immigration, à l’intégration et à l’asile.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.