De timides avancées par rapport à l’ampleur des revendications

Le Mouvement des Jeunes Socialistes demande à Madame Pecresse d’entendre l’ensemble des revendications étudiantes pour instaurer une réforme juste et solidaire et de ne pas se contenter de compenser un peu les inégalités créées par la LRU.

Le mouvement qui mobilise étudiants et lycéens depuis plusieurs semaines a permis d’aboutir suite aux négociations menées par les représentants syndicaux à une première avancée sur les conditions de vie et d’étude des étudiants.

Cette avancée est le fruit du combat légitime des étudiants mais le gouvernement reste sourd à certaines revendications fortes, notamment concernant le problème de l’insertion professionnelle qui doit être placée au coeur de notre système universitaire, celui du statut des personnels éducatifs ainsi que la question centrale de la démocratie interne à l’université, point noir parmi tant d’autres de la LRU.

La mobilisation croissante chez les lycéens traduit des inquiétudes fortes quant à l’avenir de l’éducation dans notre pays. Ce n’est pas en supprimant la carte scolaire, en diminuant le nombre de professeurs, en réduisant d’une année la scolarité en bac professionnel que le gouvernement peut préparer un avenir de progrès pour notre génération.

Le Mouvement des Jeunes Socialistes combat aux côtés de l’ensemble des forces de progrès qui défendent le droit à l’avenir d’une génération de plus en plus stigmatisée et mise au ban de la société par l’ampleur de la régression organisée par la droite.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.