Budget 2008 : Le mouvement des jeunes socialistes dénonce la « faillite » organisée

La « France en faillite », annoncée par le Premier ministre n’est qu’un moyen de jouer sur les peurs pour justifier un projet de budget en déficit de 42 milliards d’euros, marqué par les impostures et les injustices.

Impostures d’abord quand la baisse des recettes de l’Etat (15 milliards d’euros de cadeaux fiscaux pour les plus riches) sert d’alibi à une politique néo-libérale dont les plus modestes seront les premières victimes. Imposture aussi, quand le magicien Sarkozy parle de priorité au pouvoir d’achat pour expliquer la quasi-suppression des droits de succession, la non-revalorisation du SMIC et du salaire des fonctionnaires. Imposture enfin quand la priorité à l’éducation débouche sur la suppression de 10 000 postes d’enseignants, quand 2 milliards d’euros pour l’enseignement supérieur représentent à peine le montant des réductions d’impôts pour les 1000 foyers qui possèdent plus de 15 millions d’euros !

Le MJS dénonce cette faillite organisée à travers un budget qui s’inscrit dans une logique purement idéologique. La droite dénonce une gauche laxiste, alors que le gouvernement montre son incapacité à gérer les comptes publics. Quand Lionel Jospin équilibrait les comptes de la sécurité sociale en 2001, le gouvernement Fillon, en 2007, est surveillé par une commission européenne inquiète des déficits publics ! Quand la morosité de l’économie requiert une politique ambitieuse de relance par la consommation, la droite s’apprête à mener une politique de rigueur marquée par de profondes injustices. Rappelons que le « trou » de la sécurité sociale est équivalent aux cadeaux fiscaux de cet été !

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.