Le MJS s’indigne des propos de Christine Boutin concernant Fadela Amara.

« La musulmane et la catholique travaillent très bien ensemble ».

La confession politique de tel ou telle n’a rien à faire dans le gouvernement de la République. Déjà habituée à ce genre de pratiques à l’Assemblée nationale, Madame Boutin a oublié qu’elle était Ministre, et que cela lui imposait de respecter le principe de laïcité, principe de neutralité de l’Etat envers les religion.

Le MJS rappelle que la relation entre Christine Boutin et Fadela Amara est une relation entre une ministre et sa secrétaire d’Etat, pas un pont jeté entre deux religions, encore moins un lien entre deux communautés. A moins que la secrétaire d’Etat à la politique de la ville ait été recrutée pour sa confession supposée et pas pour ses compétences…

Si demain apparaissait un différend entre les deux membres du gouvernement, serions-nous en droit de penser qu’il s’agit d’un différend religieux et pas d’un différend politique?

Madame Boutin a fait toute la preuve de sa conception oecuméniste de la politique. Le MJS lui demande d’avoir une conception républicaine, c’est-à-dire laïque.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.