Débauchage ne vaut pas ouverture.

Radical avant tout, assurément de gauche : le communiqué du Bureau National des Jeunes Radicaux de Gauche.

Les Jeunes Radicaux de Gauche estiment que la mobilisation générale pour les candidats de gauche aux législatives et notamment derrière les candidats PRG soutenus par le PS est plus que jamais nécessaire pour assurer au camp progressiste les moyens de lutter contre le programme de l’UMP.

Unanimement, il avait été convenu que les débats relatifs à la refondation de la gauche devaient attendre la fin des élections législatives. Malheureusement, certains ténors du PS ont ouvert le débat, tandis que d’anciens Ministres
socialistes envisagent ouvertement d’être des Ministres d’un Gouvernement sous la présidence de Nicolas SARKOZY.

A ce titre et forcés par l’actualité, les JRG tiennent à rappeler que les Statuts du parti précisent que le Parti Radical de Gauche « est un parti politique républicain qui a vocation à regrouper les hommes et les femmes se reconnaissant dans la gauche réformiste, humaniste et laïque ».

Dans cette lignée, les JRG estiment qu’ils sont des radicaux mais assurément de gauche. Ils tiennent à affirmer ainsi leur attachement à l’héritage de Robert FABRE qui avait su durablement ancrer son parti à gauche.

En ce qui concerne un rapprochement avec les radicaux valoisiens, les JRG le jugent inopportun, d’autant plus que ces radicaux de droite sont encore affiliés à l’UMP et qu’ils seront de facto membres de la majorité présidentielle.

Communiqué de Gérard Charasse, Député et Conseiller général de l’Allier, Joël Giraud, Député des Hautes-Alpes, Vice-président du conseil régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur, François Huwart, Ancien Ministre, Député-Maire de Nogent le Rotrou, Chantal Robin-Rodrigo, Député des Hautes-Pyrénées, Vice-présidente du Conseil général des Hautes-Pyrénées, Roger-Gérard Schwartzenberg, Ancien Ministre, Député-Maire de Villeneuve-Saint-Georges, Président d’Honneur du PRG
Emile Zuccarelli, Ancien Ministre, Député-Maire de Bastia,
Président d’Honneur du PRG

Les déclarations de Jean-Michel Baylet, à la sortie du bureau de Nicolas Sarkozy, appelant au rapprochement des radicaux de droite affiliés à l’UMP et des radicaux de gauche n’ont fait l’objet d’aucune concertation, délibération ni même information préalable des instances du PRG.

Nous les désapprouvons.

Elles n’engagent en aucune façon le Parti Radical de Gauche.

Le PRG a activement participé, dès le 1er tour, à la campagne de Ségolène Royal. L’engagement à gauche de ses élus et de ses militants est indiscutable. Nous entendons évidemment y demeurer fidèles.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.