Nicolas Sarkozy ne court plus après Le Pen, il l’a dépassé

Les propos tenus par Nicolas Sarkozy dans un récent entretien avec Michel Onfray sont très graves. Au delà des amalgames entre pédophile et fumeur, le candidat de l’UMP fait reposer sa vision de l’homme sur l’inné. Il condamne ainsi l’homme à sa condition d’origine. C’est sur cette vision de l’homme, maintes fois invalidée scientifiquement, que se sont toujours basés tous les théoriciens de l’extrême droite, de Barrès à Hitler.

Dans cette logique, les pauvres sont pauvres parce qu’ils en sont responsables… C’est une logique anti-humaniste qui sépare la société définitivement entre les forts et les faibles et rend impossible tout progrès social, en dehors de l’élimination des plus faibles.

On comprend désormais mieux les divers projets de loi de son gouvernement, sa volonté de rechercher le futur criminel dès la maternelle, d’abaisser la majorité pénale à 16 ans etc. On ne naît pas pédophile, on ne naît pas criminel, on peut le devenir en fonction de causes sociales, psychologiques, culturelles et familiales multiples et complexes.

L’éducation doit permettre de poser les limites que la société s’est fixée afin de permettre le vivre ensemble. La sanction de comportements délictueux est nécessaire. Elle doit s’accompagner de dispositifs sanitaires et sociaux.

Jusqu’ici, pour Sarkozy, tout devenait possible.

Aujourd’hui, le MJS constate qu’avec lui, c’est surtout le pire qui devient possible.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.