« Allez-y, s’il vous plaît, recommencez! »

Le MJS diffuse depuis ce matin une vidéo présentant un groupe de journaliste, dont une journaliste d’Europe 1, entonnant le chant des partisans à la sortie de la rencontre de Nicolas Sarkozy et de Maurice Druon. Nous rappelons que cette vidéo est extraite du soir 3 du 1er mars 2007, elle a été prise en contre-champ par des journalistes de France 3. Nous rappelons également que Le Nouvel Observateur a fait le choix de la diffuser sur son site internet, à l’occasion d’une édition spéciale sur les médias et le pouvoir.

Ce que le MJS dénonçait dans cette vidéo, et il suffit de lire mot pour mot le texte d’introduction, que Jean-Pierre Elkabbach caricature de manière ridicule, c’est le fait qu’un groupe de journaliste participe, de manière volontaire ou non, à la mise en scène d’un évènement de campagne d’un candidat à l’élection présidentielle.

Le démenti de la direction de ce matin qui affirmait que ce n’était pas à la demande du candidat de l’UMP, que le chant était fredonné s’avérera réfuté à la fin de cette réponse que nous faisons à Mr Elkabbach.

Certes le Chant des partisans « n’appartient à personne », et nous ne dénions à personne le droit de l’entonner. Mais qu’il soit chanté à ce moment, c’est-à-dire en résonance avec la ligne éditoriale (mise en relief du « chant des partisans ») développée par l’UMP à l’occasion de cette rencontre (voir la NS TV sur Sarkozy.Fr), est pour le moins, comme nous le disions dans notre communiqué, « curieux ». Nous aurions la même réaction si un groupe de journaliste se mettait à lancer une Marseillaise, pourtant incarnation par excellence de l’universel républicain, à la fin d’un meeting de l’UMP ou du Front National.

En ce qui concerne les « insinuations » dont nous accuse Monsieur Elkabbach, nous répondons que nous ne faisons que réitérer un certain nombre de constats produits par d’autres journalistes, y compris dans sa propre rédaction, depuis plusieurs mois. Voici d’ailleurs une liste non exhaustive d’articles sur ce sujet.

Liberation :
Europe 1 : Elkabbach rassure <[http://www.liberation.fr/actualite/medias/87556.FR.php->http://www.liberation.fr/actualite/medias/87556.FR.php]> 08/03/2006, par Annick PEIGNE-GIULY,
Sarkozy tire la couverture de « TV Mag » à lui <[http://www.liberation.fr/actualite/medias/87607.FR.php->http://www.liberation.fr/actualite/medias/87607.FR.php]> 27/02/2006 par Didier HASSOUX et Isabelle ROBERTS,
Nicolas Sarkozy, conseiller en recrutement pour Europe 1 <[http://www.liberation.fr/actualite/medias/87623.FR.php->http://www.liberation.fr/actualite/medias/87623.FR.php]>3/02/2006,
Quand Sarkozy conseille Elkabbach pour le choix d’un journaliste <[http://www.liberation.fr/actualite/medias/87625.FR.php->http://www.liberation.fr/actualite/medias/87625.FR.php]> 22/02/2006,
Sarkozy, opération rosé tiède 21/07/2006 par D. Schneidermann,
Sarkozy, la main dans l’info 27/06/2006, par O Costemalle, R Garrigos, C Mallaval, I Robert

Le Monde :
M. Elkabbach mis en difficulté par la rédaction d’Europe 1 24 février 2006, par D. Psenny
Noubel Obs.com :Quand Elkabbach consulte Sarkozy 22/02/2006,
Elkabbach consulte Sarkozy : Donnedieu désapprouve 24/02/2006

Canard Enchainé :
Sarkozy, conseiller en recrutement d’Elkabbach : de quoi enflammer les rédactions ?

Le Matin : www.lematin.ch/nwmatinhome/nwmatinheadactu/0/mainmise_sur_la_presse.html/

Arnaud Montebourg, François Bayrou ou Daniel Schneidermann se sont déjà exprimés sur ce sujet dans cette campagne, sans subir les accusations de « manipulation » de Monsieur Elkabbach. Son droit de réponse constitue une attaque en règle contre une organisation politique, soutenant une candidate, pour le moins étonnante venant d’un directeur de radio qui se prévaut de donner « une ligne éditoriale faite de neutralité, d’indépendance et d’impartialité » à sa rédaction. Tout dépend de « l’Inspirateur » …

Enfin, le MJS ne fait pas d’ « intimidation » – en aurait-il d’ailleurs la capacité ?- mais il dénonce avec la plus grande fermeté l’artifice qu’utilise Monsieur Elkabbach à l’occasion de son droit de réponse : il se défausse en effet de sa responsabilité de Président d’Europe 1 sur une journaliste de sa rédaction. C’est bien Monsieur Elkabbach qui est responsable d’avoir entretenu l’amalgame et la confusion depuis plusieurs mois sur les relations qu’il a avec Nicolas Sarkozy, de même que sur les relations de cette radio, appartenant par ailleurs du groupe Lagardère, dont le principal dirigeant est un ami proche du ministre de l’Intérieur, avec le candidat de l’UMP. C’est bien Monsieur Elkabbach qui est responsable de la couverture de cette campagne par les journalistes de la radio qu’il préside. C’est bien sa responsabilité que nous mettons en cause,
lorsque nous trouvons « curieux » que « certains » journalistes s’exécutent au moment où le Ministre candidat le leur demande : « vas-y, recommencez s’il vous plait » (au début de la séquence), comme vous pourrez le vérifier en visionnant l’intégralité du sujet de Soir 3 qui vous est transmis en pièce jointe.

La vidéo du MJS:
[http://www.dailymotion.com/video/x1c9ia_sarkozy-le-chant-des-partisans->http://www.dailymotion.com/video/x1c9ia_sarkozy-le-chant-des-partisans]
Le droit de réponse de Jean Pierre Elkabbach et du Nouvel Obs:
[http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/medias/medias__pouvoirs/20070302.OBS5113/un_droit_de_rponse_deurope_1.html->http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/medias/medias__pouvoirs/20070302.OBS5113/un_droit_de_rponse_deurope_1.html]
Le reportage complet de France 3:

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.