Communiqué sur l’enseignement supérieur

Les annonces préconisées par Dominique De Villepin au terme de cinq années d’aggravation de la situation montrent que la droite n’a rien compris à l’enjeu social, économique et scientifique d’une démocratisation de l’enseignement Supérieur. La droite ignore également les difficultés de gouvernance des universités et l’aspiration à une authentique vie démocratique en leur sein.

L’effort en faveur de la formation supérieure est un impératif pour des raisons de justice sociale et d’urgence économique. L’avenir du pays est en cause.

Pour l’heure la France connaît un gros retard au regard des Etats-unis ou du Japon. On peut même parler d’une forme de clochardisation de certains établissements d’enseignement Supérieur ; la mise en place de frais d’inscriptions progressifs ne ferait qu’accroitre les différences de moyens entre les universités et signerait l’arrêt de mort de celles fréquentées principalement par des étudiants modestes. L’heure est à l’effort financier et humain en direction de l’université.

L’enjeu c’est la réussite de la démocratisation de l’enseignement supérieur. En outre , l’échec en premier cycle licence, et en particulier en 1ère année constitue un gâchis inacceptable.

La première priorité vise à faire cesser ce fiasco pour le pays comme pour les étudiants et leurs familles, et à concevoir l’enseignement Supérieur à la fois comme un investissement public majeur et un vrai service public.

Communiqué de Razzye Hammadi, Président du MJS,
et de Yves Durand,Secrétaire national du PS à la Recherche et à l’Enseignement supérieur

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.