Karim a été gracié, et les autres ?

Samedi 23 décembre au soir, Karim, jeune homme de 18 ans, résidant
depuis 3 ans à Bordeaux chez son oncle, apprenait parJosiane Balasko la
promesse du Ministre de l’Intérieur de le régulariser immédiatement.

Heureuse nouvelle tant la situation de ce jeune homme était dramatique.
Le Préfet de Gironde poursuivant à son encontre un acharnement
juridique
et moral absolument inadmissible. La veille, la Cour d’Appel
Administrative de Bordeaux, saisie par le Préfet de Gironde, cassait la
décision favorable du Tribunal Administratif annulant l’arrêté
préfectoral de reconduite à la frontière que le Préfet avait exigé le
31
août dernier.

Pourquoi un tel revirement de situation ? Peut-être parce que Karim a
été parrainé le 12 décembre par Matthieu Rouveyre, conseiller municipal
PS de Bordeaux, et Josianne Balasko que nous ne présentons plus. Nous
sommes en droit de nous demander : si Josianne Balasko n’avait pas été
la marraine de Karim, aurait-il pu ainsi être régularisé ? Et pour un
jeune régularisé, combien de Karim vivent avec la peur d’être arrêtés
en
sortant de chez eux le matin, ou à la sortie du lycée devant tous ses
camarades ? Ces situations, particulièrement violentes et humiliantes
ne
doivent pas avoir lieu sur le sol de la République Française.

Le Mouvement des Jeunes Socialistes, se réjouit du dénouement de la
situation de Karim, mais demande à Nicolas Sarkozy, Ministre de la
République Française, de cesser cette course effrénée aux expulsions,
dans le seul et unique but, à moitié avoué, de faire du chiffre en vue
des élections présidentielles.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.