Résultats des élections brésiliennes : un espoir pour la gauche en Amérique Latine mais également pour la France et le parti socialiste en 2007

Malgré les certitudes d’un seul tour aux élections brésiliennes, par les sondages, Lula n’atteint pas les 50% mais reste en tête avec 49,09% des voix et Gerald Alckmin du PSDB fait, quand a lui,41,09% et la candidate du PSOL, Heloisa Helena 06,85%. Ce résultat conduit le parti des travailleurs au second tour des élections portant un coup au second mandat de Lula.

Les élections se sont dérouler dans un contexte difficile pour le Parti des Travailleurs. Le bilan du président sortant est mitige est fait l’objet de nombreuses critiques.
La société brésilienne connaît une forte segmentation des classes sociales. La classe moyenne étant la plus importante dans le jeu politique, elle a eu un rôle décisif dans ce vote, par un report des voies sur la candidate du PSOL issue des rangs du PT exclue quelques mois auparavant sur la question de la reforme sur la sécurité sociale.
Lula est en bonne position pour gagner malgré une presse unanime contre le président et l’éclatement de scandales qui ont certes contribué à la perte de nombreux soutien notamment de la classe moyenne. Mais le programme zéro faim et les nombreuses reformes populaires sont des éléments de poids pour la victoire de Lula même au second tour.

En effet la classe populaire est la principale bénéficiaire des reformes de Lula pour éradiquer la pauvreté. Les plus pauvres ont vu leurs conditions s’améliorer.

Le soutien aux principaux mouvements sociaux de sans-terre a travers une reformes agraires et le mouvement des sans-toits avec la construction et la réhabilitation de milliers de logements dans la grande ville.

Malgré un programme social ambitieux la politique économique reste la bête noire du président face la pression de la dette intérieure et extérieure le gouvernement Lula a réussi à venir à bout de la dette du FMI et de l’inflation des prix qui peser principalement sur les foyers les plus pauvres mais a poursuivi les politiques de rigueurs budgétaires de son prédécesseur.

Les futurs chantiers pour la gauche brésilienne sont nombreux, l’éradication durable de la pauvreté, la relance de l économie et de l emploi et la massification de l’enseignement supérieur encore réserve à une élite.

La victoire annoncée de Lula au Brésil est un espoir pour la gauche en Amérique Latine mais également pour la France et le parti socialiste en 2007

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.