Loi de prévention de la délinquance : Reculer pour mieux sauter

Selon plusieurs sources, il semblerait que le ministre de
l’intérieur s’apprête à reporter l’étude du projet de loi de
la prévention de la délinquance au mois de janvier.
Alors que Nicolas Sarkozy nous annonçait hier soir encore
qu’il proposerait la semaine prochaine un amendement à sa loi,
il décide, à présent, de renvoyer son examen loi à la
pré-campagne présidentielle.

Le ministre serait-il soucieux de la mobilisation qui est en
train de naître en opposition à son projet à tel point qu’il
veuille revenir en arrière ?

Ou ce report intervient-t-il dans le cadre d’une stratégie de
campagne bien préparée, dans laquelle toutes les institutions
doivent être à son service ?

Pour une loi qui devait être la priorié du ministre candidat,
pourquoi attendre la fin de sa mandature pour la mettre en
place ? Nul ne doute que les décrêts d’applications sortiront
à l’issue des élections présidentielles. L’opération serait
alors cousue de fil blanc : jouer avec l’ordre du jour du
Parlement pour faire en sorte que les propositions
liberticides contenues dans ce texte donnent un terrain
favorable à la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy.
L’engagement de celui-ci pour améliorer la sécurité semble
bien sensible à son propre engagement à se faire élire…

Nous en appelons au Président de la République, garant des
institutions, pour qu’il mette fin à cette instrumentalisation
du débat législatif au service d’un candidat à l’élection
présidentielle.

Notre mobilisation continuera jusqu’au retrait total de la loi
de Prévention de la délinquance.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.