Mort du CPE : une victoire incomplète. Pour l’amnistie des manifestants engagés, pour l’annulation des élections aux CROUS

Le retrait du CPE sonne le glas d’une politique autoritaire et
ultralibérale. Ces mobilisations anti-cpe ont terminé de former une
génération militante désormais en alerte. Le Mouvement des jeunes
socialistes sera particulièrement vigilant au replaçant du CPE pour que
la droite ne puisse se réjouir d’un « Le CPE est mort, vive le CPE ».

Pour autant, si nous n’entendons pas bouder notre plaisir il est
inconcevable de faire l’impasse sur les dommages collatéraux d’autant
plus rageants qu’ils sont en grande partie dûs à entêtement d’un homme
égocentrique et d’une querelle de chapelles au sommet de l’Etat.

La gueguerre pitoyable que se sont livrés Villepin et Sarkozy a eu
notamment pour conséquence d’instaurer un climat de violence rarement
vu
en France. Nombre de jeunes, pour simplement avoir voulu manifester se
sont vu molester et parfois arrêtés arbitrairement. Le Mouvement des
jeunes socialistes a receuillis des témoignages douloureux de jeunes,
sans casiers judiciaires, écopant de la prison ferme. Par conséquent,
nous demandons à Jacques Chirac d’amnistier l’ensemble des manifestants
engagés dans la lutte contre le CPE.

L’UNEF, principal syndicat étudiant dans la lutte contre le CPE a été
victime du maintien des élections aux CROUS dans des conditions
anti-démocratiques. Par ailleurs, pour avoir refusé de marchander la
fin
de la mobilisation avec De Robien, le Gouvernement a renoncé à les
annuler. Nous demandons bien naturellement de revenir sur ces éléctions
pour qu’elles soient de nouveau organisées, avec l’assurance qu’elles
se
passent dans des conditions sereines.

Le chef de l’Etat et le Gouvernement s’enorgueilliraient d’apaiser les
tensions sociales en acceptant ces deux revendications.

La détermination, la solidarité, le refus de l’ordre établi et la
capacité d’indignation des jeunes ont prouvé une fois de plus qu’en
prenant son avenir en main, nous pouvons faire reculer l’injustice
sociale.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.