la droite nous ment

DEPUIS DEUX ANS, LA DROITE AU POUVOIR
MÈNE UNE POLITIQUE DE CASSE SOCIALE :

- Suppression de l’allocation chômage pour 800 000 demandeurs d?emploi de longue durée
- Suppression des emplois-jeunes créés par la gauche
- Suppression des aides à l’insertion (programme TRACE)
- 1 milliard d’euros en moins pour les contrats aidés
- Baisse des indemnisations chômage
- Remise en cause des 35 heures
- Suppression de la loi sur le contrôle des licenciements
- Suppression des postes de surveillants dans l’Education Nationale

LE REVENU MINIMUM D’ACTIVITÉ (RMA) :
« MARCHE OU CRÈVE ! »
Face à la montée de la précarité, le gouvernement remet en cause le RMI, et crée le RMA : une obligation de travail pour un salaire de misère (jusqu’à seulement 20% du SMIC !). Si le chômeur refuse ce sous-emploi, on lui supprime tout simplement son revenu de subsistance. C’est le retour du travail forcé !

LES CONTRATS-JEUNES :
« PAPA, J’AI TROUVÉ UN BOULOT : LE TIEN ! »
La droite a créé les Contrats Jeunes, des jobs sous-payés, sans obligation de formation. En clair, cela ne crée pas d’emplois supplémentaires mais offre au MEDEF (patronat) de la main d’oeuvre bon marché, en inversant la file d’attente à l’ANPE.

Contrats de missions : les nouveaux salariés “Kleenex”
Raffarin et Fillon veulent créer un nouveau contrat de travail, le “contrat de mission”, Contrat à Durée Déterminée (CDD) de 5 ans, pour remplacer le Contrat à Durée Indéterminée (CDI). L’incertitude quant à son avenir deviendra la règle. Imagine les difficultés pour louer un appartement ou obtenir un prêt d’une banque !

Inversion de la hiérarchie du code du travail : tout le pouvoir aux patrons !

Fillon a modifié en profondeur le code du travail : désormais, chaque entreprise peut revoir à la baisse un accord pourtant favorable aux salariés. Les syndicats perdent du pouvoir, les salariés se retrouvent seuls face aux patrons !

POUR LA DROITE, UNE SEULE LOGIQUE :
LE LIBÉRALISME SAUVAGE
UN SEUL BILAN :
PRÉCARITÉ ET CHÔMAGE

Depuis 18 mois, le chômage ne cesse d’augmenter. Les jeunes sont les premières victimes avec un taux de chômage qui augmente encore plus vite que celui des autres catégories d’âge (+7,2%).
La baisse du chômage engagée grâce à la politique du gouvernement JOSPIN avait redonné espoir à toute une génération. Aujourd’hui, avec 1 jeune sur 4 au chômage, la France est le pays d’Europe qui compte le plus de jeunes au chômage.

Chaque année, 60 000 jeunes sortent du système scolaire sans aucune qualification. Un tiers seulement de ces jeunes accède ensuite à un emploi stable.

Aujourd’hui, ce sont les jeunes qui forment les plus gros bataillons des emplois précaires (intérim, CDD, emplois saisonniers). Sacrifier l’emploi et la formation des jeunes, c’est s’en prendre à notre avenir. C’est nous interdire de faire des projets de vie, c’est vouloir nous habituer à la précarité.

Chirac annonce une loi de mobilisation pour l’emploi mais, pour les jeunes, c’est le maintien dans la précarité et dans l’inquiétude face à l’avenir. Une fois de plus, la droite ment. Elle ne sert qu’un seul intérêt, le sien. Au profit d’une seule catégorie, les plus riches.

Emplois au rabais, salaires au rabais, droits au rabais…
Nous refusons cet avenir au rabais qu’on nous impose !

BATTONS NOUS POUR NOTRE DROIT À L’AVENIR !
- Retrait du projet du gouvernement sur les contrats de missions
- Limitation des emplois précaires dans les entreprises
- Revalorisation des missions locales qui contribuent à l’emploi des jeunes
- Création de nouveaux programmes d’aides à l’insertion
- Création de nouveaux postes d’inspecteurs du travail
- Augmentation des salaires et nouvelle réduction du temps de travail

Et parce que l’emploi des jeunes est lié à leur niveau de formation :
- Priorité à l’Education et à la recherche publique
- Recrutement important de personnels enseignants et non-enseignants
- Mise en place d’une Allocation d’autonomie pour les jeunes en formation
- Objectif de zéro jeune qui sort du système éducatif sans qualification

POUR UNE VRAIE POLITIQUE DE L’EMPLOI !

La droite est au pouvoir depuis 2 ans. Aujourd’hui, nous pouvons dire STOP et construire une alternative à gauche. Nous sommes résolus à ne pas laisser le champ libre aux mesures anti-sociales de la droite. Nous faisons le choix de nous engager, notre avenir en dépend !

Pour construire à gauche, rejoins nous !

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.